Créez un robot qui tweete pour vous

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
206
Mois de parution
juillet 2017
Domaines


Résumé
Vous aimez tweeter, mais vous n'avez pas forcément le temps de répondre à des questions qui vous sont posées ? Ou alors justement vous détestez tweeter et vous souhaiteriez que quelqu'un le fasse pour vous ? Et si vous créiez un robot qui tweete pour vous ?


Que l'on aime ou pas Twitter, nous avons à peu près tous un compte que nous alimentons de façon plus ou moins régulière. Grâce à l'API Twitter il est possible d'automatiser certaines actions assez simplement et il serait dommage de ne pas en profiter. Dans cet article, nous allons voir comment utiliser cette API et quelles précautions prendre avant de se lancer.

1. Avertissements préliminaires

Pour pouvoir créer un robot agissant sur votre compte Twitter, il faut bien entendu posséder un compte Twitter... mais également être conscient des risques encourus en cas de non-respect des règles du service. Ces règles, que je ne saurais trop vous recommander de lire, se trouvent sur le site officiel de Twitter [1][2]. Pour les plus pressés d'entre vous, voici les points sur lesquels il faudra être particulièrement vigilant :

- « Vous ne devez pas utiliser le service Twitter dans le but de spammer quelqu'un. Ce qui est considéré comme spam (...) :

- Vous vous êtes abonné...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

L’édition des liens démystifiée

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Parmi les étapes concourant à la fabrication d’un exécutable, l’édition des liens est certainement la plus méconnue. Elle est pourtant cruciale à plus d’un titre. Le choix entre édition statique et dynamique des liens a notamment des implications sur la facilité de développement, la sécurité et la performance.

Scikit-image, une alternative à OpenCV pour la reconnaissance d'images

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
244
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Une fois n'est pas coutume, nous allons découvrir et utiliser une alternative à OpenCV, scikit-image communément appelé skimage. Nous implémenterons la reconnaissance d'images avec la méthode des histogrammes de gradients orientés (HOG : Histogram of Oriented Gradients) associée à une machine à vecteurs de support (SVM : Support Vector Machine). Cette méthode est employée dans bien des applications telles que l'automobile, pour la détection de piétons [1].