De beaux chronogrammes avec WaveDrom

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
205
|
Mois de parution
juin 2017
|
Domaines


Résumé
WaveDrom est un outil de dessin de chronogrammes écrit en JavaScript/HTML/CSS. Il permet de décrire ses chronogrammes avec une syntaxe simple en JSON. Une bibliothèque JavaScript va ensuite convertir la structure JSON en une image SVG affichable dans un navigateur. Il est également possible d'utiliser une application « hors-ligne » pour générer ses images en SVG, PNG, JPG, etc.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

Reverse-engineering d’une alimentation numérique et contrôle avec bash

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
32
|
Mois de parution
janvier 2020
|
Domaines
Résumé

Le marché propose de nos jours des alimentations de laboratoire aux caractéristiques très intéressantes : compactes, puissantes, programmables... Conçues et fabriquées en Chine, évidemment, elles sont économiques et très peu concernées par les standards ou les protocoles, contrairement aux équipements professionnels des grandes marques, chers, mais relativement ouverts. Cet article va examiner un modèle particulier que vous risquez de retrouver sous une forme ou une autre. Ses protocoles ont pu être documentés, grâce aux efforts de la communauté des bricoleurs, ce qui rend cet appareil encore plus utile et très facile à programmer !

Module interface I2C pour écran LCD

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
32
|
Mois de parution
janvier 2020
|
Domaines
Résumé

Les afficheurs LCD alphanumériques disposant d'une interface compatible HD44780 (composant Hitachi à l'origine) se pilotent tous de la même façon et peuvent avoir différentes caractéristiques et tailles : une ligne de 8 caractères, quatre lignes de 20 caractères, deux lignes de 16 caractères, etc., tantôt avec rétroéclairage, tantôt sans.

Simulez vos circuits électroniques avant de réaliser vos cartes électroniques avec KiCAD

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
32
|
Mois de parution
janvier 2020
|
Domaines
Résumé

Tout comme la conception et la modélisation de systèmes mécaniques via des logiciels libres tels que FreeCAD, SaloméMeca ou bien des logiciels propriétaires comme Catia/Solidworks, la conception, simulation et réalisation de circuits électroniques n'ont jamais été aussi simples depuis l'arrivée de la version 5 de KiCAD [1, 2, 3]. Bien qu'existant depuis de nombreuses années, la dernière mouture de KiCAD intègre la librairie partagée Ngspice pour réaliser les simulations. Il est cependant toujours possible d'utiliser directement Ngspice en tant que plugin, comme nous le verrons également en fin d'article [4].

Des kits de développement FPGA à moins de 30 €

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
32
|
Mois de parution
janvier 2020
|
Domaines
Résumé

Même s’il est possible de faire 90 % du développement en simulation et sans matériel, quand on «fait du FPGA», on souhaite pouvoir toucher du concret. Il est donc nécessaire d’avoir une carte électronique permettant de faire fonctionner son projet en réel. Les outils de développement sur FPGA ont la réputation d’être chers et réservés aux universités et bureaux d’études. Ce n’est pourtant plus le cas, il existe de plus en plus de kits de développement permettant de mettre le pied à l'étrier à moindres frais. Et tous proposent désormais leur logiciel de développement gratuit fonctionnant sous GNU/Linux (mais pas tous libres). Nous allons ici lister quelques-uns de ces kits.

Par le même auteur

Des kits de développement FPGA à moins de 30 €

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
32
|
Mois de parution
janvier 2020
|
Domaines
Résumé

Même s’il est possible de faire 90 % du développement en simulation et sans matériel, quand on «fait du FPGA», on souhaite pouvoir toucher du concret. Il est donc nécessaire d’avoir une carte électronique permettant de faire fonctionner son projet en réel. Les outils de développement sur FPGA ont la réputation d’être chers et réservés aux universités et bureaux d’études. Ce n’est pourtant plus le cas, il existe de plus en plus de kits de développement permettant de mettre le pied à l'étrier à moindres frais. Et tous proposent désormais leur logiciel de développement gratuit fonctionnant sous GNU/Linux (mais pas tous libres). Nous allons ici lister quelques-uns de ces kits.

La liberté jusqu’au cœur du processeur avec RISC-V

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
31
|
Mois de parution
octobre 2019
|
Domaines
Résumé
RISC-V est un jeu d’instructions 32 bits libre, développé initialement par l’université de Berkeley. Ce jeu d’instructions (ISA pour Instruction Set Architecture) est maintenant soutenu par une fondation regroupant quasiment tous les grands noms de l’industrie informatique. Dans cet article, nous allons décrire succinctement le concept de RISC vs CISC, puis nous expliquerons les bases du jeu d’instructions avec un peu de code assembleur, enfin nous terminerons par une description de quelques émulateurs et processeurs RISC-V disponibles aujourd’hui sur le marché.

Retrouvez le plaisir du test HDL avec Cocotb

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
222
|
Mois de parution
janvier 2019
|
Domaines
Résumé
Écrire les stimuli permettant de tester un composant HDL (Hardware Description Language) est beaucoup plus facile et plaisant avec un langage moderne comme Python qu’avec les vénérables langages Verilog et VHDL. La librairie Cocotb permet d'écrire ces tests en Python et de piloter un simulateur du commerce qu'il soit libre ou non (Cosimulation).

De beaux chronogrammes avec WaveDrom

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
205
|
Mois de parution
juin 2017
|
Domaines
Résumé
WaveDrom est un outil de dessin de chronogrammes écrit en JavaScript/HTML/CSS. Il permet de décrire ses chronogrammes avec une syntaxe simple en JSON. Une bibliothèque JavaScript va ensuite convertir la structure JSON en une image SVG affichable dans un navigateur. Il est également possible d'utiliser une application « hors-ligne » pour générer ses images en SVG, PNG, JPG, etc.

Écrire un pilote en Userspace pour le FPGA grâce au pilote UIO

Magazine
Marque
Open Silicium
Numéro
18
|
Mois de parution
avril 2016
|
Domaines
Résumé
La libération des FPGA passe bien sûr d'abord par les outils permettant de générer la configuration du composant. Mais elle passe aussi par l'inclusion de FPGA sur des cartes utilisant des systèmes d'exploitation libres comme Linux. Sur des plateformes processeur + FPGA comme on trouve sur les modules d'Armadeus Système ou sur le Zync de Xilinx se pose alors la question de l'écriture d'un pilote pour le design FPGA. L'utilisation du modèle de driver Userspace I/O permet d'exporter les registres et interruptions dans l'espace utilisateur et d'éviter l'écriture fastidieuse d'un driver kernel.