Comment recréer notre monde en quelques divisions et additions

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
205
|
Mois de parution
juin 2017
|
Domaines


Résumé
Ce qui est formidable, avec l’informatique, c’est que c’est le jeu de construction ultime, un méta Lego, qui permet en assemblant de petites briques programmatiques, de créer de nouveaux univers imitant le nôtre. Et reconstruire notre univers, cela permet de se l’approprier, de s’en faire une représentation mentale, et finalement de mieux le comprendre. C’est l’intuition qu’a eue Seymour Papert, l’inventeur du langage Logo, l’inspirateur des Lego Mindstorms, le  père du constructionnisme. Quelques mois après sa mort, nous allons lui rendre hommage en construisant notre propre univers physique pour mieux nous approprier les lois de la physique. Ce moteur physique 2D, nous allons le développer à l’aide de Julia, un jeune langage de  programmation, inspiré du Lisp, et donc parfaitement dans l’esprit des travaux de Papert, dont on a surnommé Logo le « Lisp sans parenthèse ».

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

SpaceVim, une distribution de Vim prête à l'emploi

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
236
|
Mois de parution
avril 2020
|
Domaines
Résumé

Sans aucun lien avec Space Invaders, SpaceVim (justement sans espace entre Space et Vim) vous propose une nouvelle façon de gérer les plug-ins et la configuration de votre éditeur favori. Penchons-nous sur cette solution, pour savoir si le grand ménage de notre .vimrc doit avoir lieu.

Accès aux attributs et méthodes en Python : une autre voie est-elle possible ?

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
236
|
Mois de parution
avril 2020
|
Domaines
Résumé

Vous vous interrogez toujours sur la gestion des accès aux attributs et méthodes de vos objets Python ? Vous aimeriez écrire du code plus strict, mais vous vous demandez si cela serait vraiment pertinent ? Cet article devrait vous amener des pistes de réflexion.

Un jeu de logique en Python

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
236
|
Mois de parution
avril 2020
|
Domaines
Résumé

Dans l’univers des jeux de cartes, beaucoup font plus ou moins appel à la logique. Nous vous présentons ici un jeu directement basé sur la logique propositionnelle. Nous nous proposons d’en présenter les principales caractéristiques et de détailler les algorithmes principaux de l’implémentation en Python.

Interaction avec Google Calendar depuis un script Bash

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
235
|
Mois de parution
mars 2020
|
Domaines
Résumé

Pour interagir avec Google Calendar, il y a bien entendu l'API fournie par Google. Mais tout le monde ne maîtrise pas nécessairement les langages supportés ou n'a simplement pas le temps de se lancer dans un développement un peu long. Dans cet article, je vous propose de réaliser rapidement un petit script Bash interrogeant un agenda Google.

Par le même auteur

Primalité et cryptographie

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
214
|
Mois de parution
avril 2018
|
Domaines
Résumé
La France ne cesse de baisser dans les enquêtes PISA, qui évaluent le niveau en mathématiques des jeunes générations. Cédric Villani, médaillé Fields, a remis récemment un rapport pour rétablir la France dans ce classement. Pourtant, la France compte dans son histoire de nombreux mathématiciens d’importance. C’est le cas de Pierre de Fermat, fameux mathématicien, « prince des amateurs » qui avant ses 40 ans, en 1640, a démontré un théorème désormais éponyme : le petit théorème de Fermat. Ce théorème a à son tour été exploité par Ronald Rivest, Adi Shamir et Leonard Adelman, eux aussi de fringants trentenaires en 1977, année où ils mirent au point le fameux algorithme de chiffrement, lui aussi éponyme : RSA. Voyons ce qu’il y a de si remarquable dans ces maths qui n’impliquent que de simples opérations arithmétiques.

Utilisez la régression linéaire pour la prédiction

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
94
|
Mois de parution
janvier 2018
|
Domaines
Résumé
Face à la complexité d’un ensemble de données, le data scientist commence par les scruter sous tous les angles. Cette analyse graphique permet parfois de mettre en évidence des relations entre différentes dimensions. Dans ces cas-là, il est alors tentant de quantifier cette relation. Parmi les outils à la disposition du data scientist, la régression linéaire est l’un des plus simples, dont nous allons voir qu’il ne permet pas uniquement de lier des données selon une relation linéaire.