Cloud Computing : développer des technologies et services natifs

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
205
|
Mois de parution
juin 2017
|
Domaines


Résumé
Comme tendance, nous vous proposons de découvrir l'initiative The Cloud Native Computing Foundation, CNCF [1]. Cette initiative se construit avec pour ambition de créer et conduire l’adoption d’un nouveau paradigme de cloud, optimisé, interopérable, et capable de passer à l'échelle sur des infrastructures modernes composées de milliers de nœuds de traitements. Dans cet article, nous vous présenterons sa philosophie et ses moyens d'action. Mais avant cela, nous vous présenterons en introduction les enjeux et les facteurs qui ont motivé une telle initiative.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

European GNU Radio Days 2019

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
229
|
Mois de parution
septembre 2019
|
Domaines
Résumé
La conférence européenne GNU Radio Days s’est tenue mi-juin à Besançon. Opportunité de faire se rencontrer académiques, industriels, amateurs et professionnels des agences gouvernementales, les 85 participants ont pu démontrer leur capacité à mettre en pratique les concepts de traitement de signaux échantillonnés en temps discret sur des problèmes concrets grâce à l’environnement libre GNU Radio, largement développé dans ces pages ces derniers mois pour traiter numériquement des signaux radiofréquences.

Pourquoi Docker est obsolète

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
229
|
Mois de parution
septembre 2019
|
Domaines
Résumé
Pourquoi est-ce que j'ai la nette impression, avant même d'avoir écrit le moindre mot ou d'avoir pu introduire mon sujet, que déjà la moitié d'entre vous me déteste, tandis que l'autre moitié se frotte les mains, en se disant qu'ils avaient raison de penser que toute cette histoire ne serait qu'un feu de paille ?

KubeCon EU 2019 - Rétrospective

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
228
|
Mois de parution
juillet 2019
|
Domaines
Résumé
Cette année, la KubeCon a eu lieu à Barcelone ; je reconnais qu'il y a pire endroit où passer quelques jours en mai. Mais pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion d'y assister, d'en goûter l'ambiance, d'en suivre les tendances, voici mon petit retour d'expérience sur les meilleurs moments.

Comment pourrir sa Debian

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
227
|
Mois de parution
juin 2019
|
Domaines
Résumé
La distribution GNU/Linux Debian a acquis une réputation de rigueur et de stabilité qui en fait le système le plus utilisé dans le monde. Au moins pour le Monde Libre. Les statistiques sont assez difficiles à réaliser. Surtout que certains comptent parfois des sous-Debian abâtardies, comme pour Microsoft qui renomme sa version de Debian en Ubuntu [1]. Après tout, si j’ai pourri ma Debian et que je continue de la comptabiliser comme une Debian, on peut compter aussi les Ubuntu et autres. La Vraie Version Unique de Debian est Debian Stable avec uniquement le dépôt free. Un dicton affirme que « On ne réinstalle pas une Debian, on la répare ». Certes, mais à condition de ne pas la pourrir. L’élément le plus fragile de la Debian reste l’équipement situé entre le clavier et la chaise.

Par le même auteur

Cloud Computing : développer des technologies et services natifs

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
205
|
Mois de parution
juin 2017
|
Domaines
Résumé
Comme tendance, nous vous proposons de découvrir l'initiative The Cloud Native Computing Foundation, CNCF [1]. Cette initiative se construit avec pour ambition de créer et conduire l’adoption d’un nouveau paradigme de cloud, optimisé, interopérable, et capable de passer à l'échelle sur des infrastructures modernes composées de milliers de nœuds de traitements. Dans cet article, nous vous présenterons sa philosophie et ses moyens d'action. Mais avant cela, nous vous présenterons en introduction les enjeux et les facteurs qui ont motivé une telle initiative.

Atop et Grafana au cœur de la supervision de performance

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
201
|
Mois de parution
février 2017
|
Domaines
Résumé
Cet article présente atop [1], un outil en ligne de commandes interactif pour la supervision de performance sur des systèmes basés sur Linux. Nous explorerons ses fonctionnalités en montrant comment il permet d'extraire divers compteurs de performance avec un niveau de détail très fin. Son interface interactive en ligne de commandes étant inadaptée pour être utilisée efficacement dans un contexte de supervision opérationnelle, nous montrerons aussi comment, avec quelques astuces et des scripts spécifiques, les compteurs d'atop peuvent être extraits, agrégés et injectés dans Graphite, afin d'être visualisés avec Grafana dans un environnement opérationnel.

RealOpInsight : ajouter une vision métier dans la supervision avec Nagios, Zabbix et Zenoss

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
176
|
Mois de parution
novembre 2014
|
Domaines
Résumé
À l'ère des nuages informatiques et des architectures orientées services, considérer la supervision d'un point de vue processus métier devient un enjeu majeur. Le nombre de composants matériels et logiciels à superviser est de plus en plus important. De fait, considérer les sondes individuellement comme ce qui est traditionnellement fait devient prohibitif(1) pour les équipes d'exploitation. Pour être efficace, il faudrait s'orienter vers une « vision business » de la supervision, où l'on se concentrerait plutôt sur des services métiers ou des services rendus aux utilisateurs finaux.