La création d'interfaces graphiques avec WxPython

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
200
Mois de parution
janvier 2017
Domaines


Résumé

Cet article présente une introduction à la création d'interfaces graphiques avec WxPython, un port de la librairie WxWidgets pour le langage de programmation Python. La combinaison Python/WxPython permet d'écrire du code simple et efficace, offrant une apparence native sur toutes les plateformes majeures. Après un survol rapide des principaux éléments de langage propres à la création d'interfaces graphiques avec WxPython, un exemple concret sera présenté. Nous développerons, étape par étape, un jeu de mémoire aux logos de différentes distros linux.


Cet article portant sur l'utilisation d'un module Python [1], une connaissance de base du langage est assumée de la part du lecteur. Les tutoriels interactifs [2] disponibles sur le site web de Python constituent un bon point de départ!

Le code présenté dans cet article est disponible sur le compte GitHub de l'auteur : https://github.com/belangeo/memory

Le langage de programmation Python en lui-même ne permet pas la création d'interfaces graphiques. Par contre, il existe un certain nombre de modules donnant accès à des librairies conçues expressément pour le développement d'interfaces homme-machine. De nos jours, les deux librairies les plus courantes sont pyQT et wxPython. Elles offrent toutes deux une vaste gamme de classes permettant l'implantation des comportements standards d'un logiciel. Elles ont aussi l'avantage d'être multi-plateformes, c'est-à-dire que le même code va être exécuté correctement sous les systèmes d'exploitation les plus répandus...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Programmation avec le 6502 : vers des jeux plus évolués

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
37
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Nous savons à présent comment exploiter les capacités du 6502 et du PPU de la NES afin de faire des jeux, comme le Pac-Man présenté lors du dernier article. J'espère d'ailleurs que certains d'entre vous ont essayé, et sont parvenus à améliorer ce programme, disponible sur le GitHub du magazine. Aujourd'hui, nous allons voir que les cartouches de jeux elles-mêmes peuvent renfermer des trésors d'ingéniosité électronique, permettant d'augmenter les capacités de base de la console.

À la découverte des namespaces mount et uts

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Le namespace mount, premier d'une longue série de namespaces a été ajouté à Linux quelques années après chroot() pour offrir plus de possibilités et de sécurité dans l'isolation des systèmes de fichiers. Introduit peu après et indéniablement plus simple, le namespace uts permet d'instancier les noms de machine. Les conteneurs sont bien entendu les premiers clients de ces fonctionnalités.

Godot : comment créer un jeu d’aventure

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Dans cette série dont cet article est le premier, nous allons découvrir comment créer un jeu aussi complexe qu’un jeu d’aventure avec le moteur de jeu Godot. Nous verrons les différentes étapes, les obstacles et les différents outils mis à votre disposition.

C’est l’histoire d’un make…

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

L’outil make permet de fabriquer des fichiers selon des règles de production décrites dans une syntaxe très simple. Dans cet article, nous allons explorer les grands principes de l’écriture de ces règles et pour ceux qui ne sont pas encore familiers de cet outil, vous faire regretter d’avoir attendu si longtemps pour le connaître…