Un vrai langage

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
194
|
Mois de parution
juin 2016
|
Domaines


Résumé
Les deux précédents articles de cette série nous ont permis de mettre au point les fonctionnalités de base de notre langage de programmation. Nous sommes maintenant outillés pour pouvoir parser et évaluer des expressions d'un langage de type Lisp. De plus, nous disposons d'un mécanisme de plugins permettant d'étendre facilement notre langage. Nous allons maintenant passer aux choses sérieuses et permettre à notre langage de s'étendre en déclarant des fonctions, et surtout en supportant les macros.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Sur le même sujet

Programmation réactive avec Quarkus

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
237
|
Mois de parution
mai 2020
|
Domaines
Résumé

L’innovant projet Quarkus a déjà été évoqué dans plusieurs précédents articles depuis sa sortie en mai 2019. Ces publications ont détaillé à quel point il est un excellent cadre d’exécution, très performant et très adapté à la réalisation de microservices HTTP. Néanmoins, ces différents articles n’ont pas, pour le moment, abordé le thème de la programmation « réactive ». Or, comme nous allons le voir aujourd’hui, la programmation « réactive » est en fait au cœur de Quarkus !

Faites du multithreading avec OpenMP

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
237
|
Mois de parution
mai 2020
|
Domaines
Résumé

Vous vous êtes souvent demandé s’il était possible de paralléliser certaines tâches de votre application afin de la rendre plus optimale en termes de temps ? Grâce à OpenMP, vous pourrez optimiser la vitesse d’exécution de vos programmes en parallélisant les tâches facilement.

Erlang, programmation distribuée et modèle acteur

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
237
|
Mois de parution
mai 2020
|
Domaines
Résumé

Quel est le point commun entre RabbitMQ, ejabberd, CouchDB, WhatsApp et Heroku ? Ces outils et services ont la particularité d’utiliser le même langage de programmation : Erlang. Ce dernier, encore trop peu connu du grand public, a pourtant réussi à maintes reprises à faire parler de lui. Il offre une approche nouvelle dans le monde du développement, où le paradigme orienté objet domine largement le marché, en offrant une implémentation très haut niveau du modèle acteur, facilitant ainsi la mise en place ainsi que l’utilisation de systèmes complexes et distribués.

Accès aux attributs et méthodes en Python : une autre voie est-elle possible ?

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
236
|
Mois de parution
avril 2020
|
Domaines
Résumé

Vous vous interrogez toujours sur la gestion des accès aux attributs et méthodes de vos objets Python ? Vous aimeriez écrire du code plus strict, mais vous vous demandez si cela serait vraiment pertinent ? Cet article devrait vous amener des pistes de réflexion.

Par le même auteur

Primalité et cryptographie

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
214
|
Mois de parution
avril 2018
|
Domaines
Résumé
La France ne cesse de baisser dans les enquêtes PISA, qui évaluent le niveau en mathématiques des jeunes générations. Cédric Villani, médaillé Fields, a remis récemment un rapport pour rétablir la France dans ce classement. Pourtant, la France compte dans son histoire de nombreux mathématiciens d’importance. C’est le cas de Pierre de Fermat, fameux mathématicien, « prince des amateurs » qui avant ses 40 ans, en 1640, a démontré un théorème désormais éponyme : le petit théorème de Fermat. Ce théorème a à son tour été exploité par Ronald Rivest, Adi Shamir et Leonard Adelman, eux aussi de fringants trentenaires en 1977, année où ils mirent au point le fameux algorithme de chiffrement, lui aussi éponyme : RSA. Voyons ce qu’il y a de si remarquable dans ces maths qui n’impliquent que de simples opérations arithmétiques.

La malédiction de la dimension

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
94
|
Mois de parution
janvier 2018
|
Domaines
Résumé
Il existe une terrible malédiction à laquelle se heurte le data scientist : la malédiction de la dimension. Ce terrible fléau frappe lorsque le nombre de variables d’un ensemble de données devient trop important. Dans ce cas, afin de permettre une analyse précise dans chacune des dimensions, il faut un ensemble de mesures tout à fait gigantesque. De plus, la multiplication des dimensions rend l’analyse très complexe. Difficile pour un humain d’appréhender les relations entre autant de variables.