Code et maintenabilité

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
193
Mois de parution
mai 2016
Domaines


Résumé
Écrire du code, c'est ce que nous faisons. Mais pensons-nous au futur quand nous l'écrivons ? Ne devrions-nous pas ? Qu'est-ce qui fait que notre code sera ou ne sera pas maintenable et comment améliorer les choses ?

Le but du code, ce n'est pas d'être écrit, le code en lui-même n'est pas une finalité. Le code est écrit pour que le programme qui le constitue fonctionne et ce programme doit fonctionner « longtemps ». Qu'est-ce que cela sous-entend pour nous, développeurs ? C'est ce dont nous allons commencer à parler ce mois-ci.

Depuis combien de temps êtes-vous sur votre projet actuel ? Dans combien de temps allez-vous changer de projet ? De poste ? D'entreprise ? Nous sommes aujourd'hui dans une situation assez étrange qui fait que longtemps après votre départ, votre code lui est toujours là. C'est un peu votre héritage que vous léguez aux générations futures de l'équipe projet qui prendra votre relève. Votre code durera d'ailleurs peut-être bien plus que ce...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Les défis de la maintenance logicielle

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
113
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Maintenir régulièrement et efficacement un logiciel n’est pas une tâche simple. La complexité croissante qui vient avec l’enrichissement de la solution et la multiplication des versions, ainsi que des plateformes d’exécution ajoutent sans cesse à la problématique. Pour y parer, méthode comme outillage adapté sont donc requis.Dans cet article, nous nous proposons de faire un petit tour d’horizon des défis qui caractérisent aujourd’hui la maintenance logicielle.

L’hameçonneur hameçonné

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
246
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Nous recevons tous régulièrement de nombreux mails de phishing. Ils sont même tellement nombreux que l’on n’y prête plus guère attention. Alors, comment certaines personnes peuvent-elles encore se laisser prendre dans des filets aussi grossiers...