Cartographier le bout du monde

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
185
Mois de parution
septembre 2015
Domaines


Résumé
Après avoir acquis sur le Web une série de données fournissant la durée du trajet entre une ville de référence et les autres gares françaises, nous nous proposons d’explorer quelques méthodes de traitement des données géo-référencées pour déformer les cartes en fonction de la grandeur physique d’intérêt.

///Note PAO: TAG =  QGIS ///


Une question d’une profondeur philosophique digne de la lutte entre vi et emacs [1] s’est posée lors d’une discussion sur irc : qui, de Besançon ou de Brest, se trouve le plus au bout du monde. Vaste question s’il en est, qui mérite une réponse quantitative et exacte. Il nous faut déjà définir « le bout du monde » : nous définirons la proximité au bout du monde [2] comme proportionnelle au temps nécessaire pour rejoindre ce site depuis Paris en train. Nous plaçons ainsi naturellement Paris au centre du monde, et cherchons à cartographier la durée du trajet entre Paris et un site sur le territoire métropolitain français. Le lecteur audacieux pourra essayer de remplacer Paris par une autre ville comme exercice de mise en pratique des concepts proposés ci-dessous.

Le problème de la représentation cartographique a déjà plusieurs fois été posée dans ces pages, et remplacer la grandeur caractéristique qu’est la longueur...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Système extensible et hautement disponible avec Erlang/OTP

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
241
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Erlang est un langage de programmation fonctionnel et distribué, créé à la fin des années 80 pour régler de nombreux problèmes issus du monde des télécoms, et plus généralement de l’industrie. Outre le fait qu’il soit l’une des seules implémentations réussies du modèle acteur disponible sur le marché, son autre grande particularité est d’être livré avec une suite d’outils, de modèles et de principes conçus pour offrir un environnement cohérent. Ce framework, nommé OTP, fait partie intégrante de la vie des développeurs utilisant Erlang au jour le jour...

Simulation d’un ordinateur mécanique en scriptant sous FreeCAD

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
35
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

L’évolution du traitement du signal est une histoire fascinante largement déroulée par David Mindell dans ses divers ouvrages [1] et citations [2]. Partant de l’ordinateur mécanique avec ses rouages, poulies, bielles et crémaillères, le passage à l’électrique au début du 20ème siècle, puis à l’électronique intégrée avec l’avènement du transistor et des circuits intégrés (VLSI) nous ont fait oublier les stades initiaux qui ont amené à notre statut actuel d’ordinateurs infiniment puissants, précis et compacts. Alors que cette histoire semble s’accompagner du passage de l’analogique au numérique – de la manipulation de grandeurs continues en grandeurs discrètes avec son gain en stabilité et reproductibilité – il n’en est en fait rien : un boulier fournit déjà les bases du calcul discrétisé mécanique, tandis que [3] introduit les concepts du calcul mécanique avec les traitements numériques avant de passer aux traitements analogiques.