Android : gestion des capteurs

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
183
Mois de parution
juin 2015
Domaines


Résumé
Ils nous envahissent… Avec l'avènement des objets connectés, smartphones et tablettes en tête, les capteurs font désormais partie de notre quotidien. Qu'il s'agisse de sondes de température, de capteurs de position, d'orientation, de pouls, etc., ces derniers mesurent, analysent et nous relaient autant d'informations. Android supporte une myriade de capteurs, aussi différents les uns que les autres. Voyons donc comment gérer tout ce petit monde.


Comme précisé plus haut, Android dispose d'un support étendu pour différents types de capteurs. Comme à l'accoutumée, le but du système d'exploitation est d'abstraire aux développeurs d'applications toute la complexité du ou des composants matériels qui constituent le périphérique de l'utilisateur et, dans notre cas, de lui fournir les données récoltées par les différents capteurs. D'une manière générale, on peut considérer un capteur comme une source de donnée. La communication est donc unidirectionnelle. Le système lit les données émises par un capteur, il ne lui enverra jamais d'informations (autres que de contrôle). L'ensemble des capteurs est abstrait au développeur au niveau de la couche d'abstraction matérielle d'Android : la désormais célèbre HAL. Ils sont perçus comme des périphériques virtuels et décrits par cette dernière. Ces périphériques virtuels fournissent un ensemble de données au système. Pour cela, mais nous y reviendrons,...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Conservez l’historique de vos commandes pour chaque projet, le retour

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
241
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Pouvoir conserver un historique dédié pour chaque projet, voici l’idée géniale énoncée par Tristan Colombo dans un précédent article de GLMF [1]. Cet article reprend ce concept génial (je l’ai déjà dit?) et l’étoffe en simplifiant son installation et en ajoutant quelques fonctionnalités (comme l’autodétection de projets versionnés pour proposer à l’utilisateur d’activer un historique dédié, si ce n’est pas le cas).