Gestion des droits numériques sous Android

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
182
Mois de parution
mai 2015
Domaines


Résumé
Soyons francs, la gestion des droits numériques ou DRM (« Digital Rights Management ») représente l'incarnation même du mal absolu. Mais pour bien des éditeurs de contenu numérique, il s'agit d'un moyen de protéger leurs œuvres et, en tant qu'auteur, je ne peux les en blâmer. Android propose naturellement cette fonctionnalité, voyons donc ce qu'il y a derrière.

La gestion des droits numériques (ou DRM) constitue une technologie permettant aux fournisseurs de contenu numérique (musique, sonneries ou encore films) de distribuer, promouvoir et vendre ce même contenu de manière complètement sécurisée. Le distributeur du contenu dispose ainsi d'un contrôle de bout en bout de la diffusion de son contenu, en empêchant l'utilisateur final d'accéder, de copier ou encore de convertir ledit contenu vers un autre format ou support de son choix.

Philosophiquement, c'est frustrant pour l'utilisateur. A partir du moment où vous achetez un produit (ici du contenu numérique), il semble évident que vous en devenez propriétaire et pouvez donc en faire ce que bon vous semble. Dans les faits, l'industrie mercantile n'est pas vraiment de cet avis. Aucun transfert de propriété n'est alors envisagé et votre « achat » ressemble finalement plus à de la location. Comme précisé, « les DRM, c'est le mal ». Mais passons outre cet aparté...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 92% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Conservez l’historique de vos commandes pour chaque projet, le retour

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
241
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Pouvoir conserver un historique dédié pour chaque projet, voici l’idée géniale énoncée par Tristan Colombo dans un précédent article de GLMF [1]. Cet article reprend ce concept génial (je l’ai déjà dit?) et l’étoffe en simplifiant son installation et en ajoutant quelques fonctionnalités (comme l’autodétection de projets versionnés pour proposer à l’utilisateur d’activer un historique dédié, si ce n’est pas le cas).