GNU/Linux : Dessine moi un Manchot

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
182
Mois de parution
mai 2015
Domaines


Résumé
L'affichage graphique et le support vidéo est aujourd'hui une commodité sous GNU/Linux. Cela n'a cependant pas toujours été le cas et, même aujourd'hui, il est loin d'être évident de comprendre la logique technologique derrière tout cela. Framebuffer, KMS, DRI, DRM, X11, Wayland, Mir, OpenGL, Mesa … Tout cela vous dit quelque chose ? Essayons d'y voir plus clair.

Si les cartes graphiques ont bien évolué depuis 25 ans (support 2D, vidéo, hautes résolutions, 3D, compression/décompression vidéo avec assistance matérielle …), il a bien fallu que le logiciel s'y adapte. A l'origine du noyau Linux, l'affichage se faisait au travers de la console Linux, en mode texte uniquement, en accédant directement à la ressource VGA (i.e. la carte graphique ou GPU). Les premières applications graphiques à proprement parler sont apparues quelques temps après et intégraient leurs propres pilotes graphiques. Chaque application apportant son propre pilote, nous sommes vite arrivés à de nombreuses divergences. La première librairie graphique est apparue : SVGALib. Petite révolution, rendez-vous compte : il était alors possible de dessiner des formes géométriques, d'afficher des bitmaps, des polices (fonts) et le tout en dépassant la résolution VGA (640x480). Les applications étaient alors en charge d'initialiser le matériel graphique à...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...