La souplesse de python, les performances du C++, le tout sous Android sans trop se fatiguer : Rien de plus facile avec Kivy !

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
166
Mois de parution
décembre 2013
Domaines


Résumé
Vous êtes de ces éternels insatisfaits qui veulent toujours plus ? Vous demandez l'impossible ? Vous voulez développer pour Android, avec la souplesse de python, les performances du C++, en tirant profit du GPU ? Le tout sans trop vous fatiguer ? Vous voulez qu'on vous package rapidement votre application ? Et vous voulez faire tout ça avec un simple shell et vi ? Fallait le dire avant ! Utilisez Kivy !

1. Introduction

Kivy ce n'est pas uniquement une librairie pour développer des interfaces graphiques. Bien sûr, Kivy permet de développer de jolies interfaces exploitant au mieux les possibilités de nos tablettes tactiles. Bien sûr, Kivy est optimisé pour exploiter la puissance de calcul des GPUs qui équipent nos ordinateurs, nos téléphones, ou nos tablettes. Bien sûr, Kivy est écrit en python et permet de bénéficier de toute l'expressivité de ce langage, mais aussi son énorme écosystème. Et bien sûr, Kivy permet de faire tourner vos applications aussi bien sous Linux, que Mac OS, IOS, un système dont le nom m'échappe, et Android !

Mais ce qui est vraiment sympa, avec Kivy, ce sont les outils mis à disposition par l'équipe des développeurs pour faciliter le boulot du développeur Android. Notamment, l'outil python-for-android (à ne pas confondre avec Py4A) est tout simplement génial. Il permet en deux temps trois mouvements de créer un environnement android,...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

C’est l’histoire d’un make…

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

L’outil make permet de fabriquer des fichiers selon des règles de production décrites dans une syntaxe très simple. Dans cet article, nous allons explorer les grands principes de l’écriture de ces règles et pour ceux qui ne sont pas encore familiers de cet outil, vous faire regretter d’avoir attendu si longtemps pour le connaître…

Un alter ego d’Eliza en Java faisant du calcul symbolique

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

ELIZA a été l’un des premiers programmes (chatbot) à avoir tenté de communiquer en langage naturel. Cet article est une tentative de démystification du comportement du programme. L’interprétation d’ELIZA présentée ici est une implémentation en français qui intègre la possibilité d’effectuer des calculs de dérivées en calcul symbolique.

Programmation avec le 6502 : vers des jeux plus évolués

Magazine
Marque
Hackable
Numéro
37
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Nous savons à présent comment exploiter les capacités du 6502 et du PPU de la NES afin de faire des jeux, comme le Pac-Man présenté lors du dernier article. J'espère d'ailleurs que certains d'entre vous ont essayé, et sont parvenus à améliorer ce programme, disponible sur le GitHub du magazine. Aujourd'hui, nous allons voir que les cartouches de jeux elles-mêmes peuvent renfermer des trésors d'ingéniosité électronique, permettant d'augmenter les capacités de base de la console.

À la découverte des namespaces mount et uts

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
247
Mois de parution
avril 2021
Domaines
Résumé

Le namespace mount, premier d'une longue série de namespaces a été ajouté à Linux quelques années après chroot() pour offrir plus de possibilités et de sécurité dans l'isolation des systèmes de fichiers. Introduit peu après et indéniablement plus simple, le namespace uts permet d'instancier les noms de machine. Les conteneurs sont bien entendu les premiers clients de ces fonctionnalités.