Commandes et Démons

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
159
|
Mois de parution
avril 2013
|
Domaines


Résumé
Voici un titre de roman qui éveillerait en moi une pulsion d'achat irrépressible, mais derrière ce titre racoleur ne se trouve que l'humble article que je vous propose aujourd'hui. Nous avons récemment fait un tour d'horizon des nouveautés qu'embarquait la dernière mouture du système NetBSD sans nous attarder sur les nouvelles commandes et nouveaux démons dont ce dernier dispose désormais. Or, fidèle lecteur et amateur de la ligne de commandes, NetBSD 6.0 propose de nombreux nouveaux outils destinés à rendre votre vie plus agréable sans avoir à cliquer sur 800 onglets et 72 sous-menus pour obtenir un résultat intelligible ; c'est ce que je me propose de vous faire découvrir ici.

Body

1. Berkeley style

NetBSD sixième du nom a été rendu officiellement public au mois d'octobre 2012, et cette mouture propose à l'utilisateur de systèmes UNIX de nombreux nouveaux outils dont une bonne partie sont inclus dans ce qu'il est convenu d'appeler l'arbre des sources, dont la chaîne de compilation aboutira à un « système de base » comprenant non seulement un noyau, mais également tout le nécessaire à l'exploitation d'un système d'exploitation. Ces outils font désormais partie intégrante de l'arbre des sources, et seront donc maintenus par les développeurs du projet comme n'importe quel autre composant.

Nous allons lister, dans le reste de cet article, ces nouveaux venus avec lesquels il sera bon de faire connaissance, certains d'entre eux ayant la faculté de grandement faciliter votre vie d'administrateur système UNIX.

Cet article est (un peu plus qu') une traduction autorisée du billet de Jeremy Reed[0], développeur NetBSD et éminent membre du board au sein du Projet.

1.1 /sbin/devpubd

Ce démon, à la façon de l'udev de GNU/Linux (maintenant embarqué dans l'usine à g^W^W^Wsystemd, rappelons-le), a la charge de créer des fichiers de périphériques. Il peut être personnalisé à l'aide de scripts situés dans le répertoire /libexec/devpubd-hooks, par exemple :

$ cat /libexec/devpubd-hooks/01-makedev

#!/bin/sh

#

# $NetBSD: 01-makedev,v 1.1 2011/08/29 11:38:48 mrg Exp $

#

# Try to create a device node if it doesn't exist

#

event="$1"

device="$2"

case $event in

device-attach)

        cd /dev && sh MAKEDEV -u "$device" 2>/dev/null

        ;;

esac

1.2 /sbin/resolvconf

Utilisé pour paramétrer le fichier /etc/resolv.conf, fichier dans lequel on spécifie les informations de résolution de noms, cet outil écrit par Roy Maples dans le cadre du projet openresolv[1] s'avère très pratique lorsqu'il est couplé à des clients VPN ou DHCP.

1.3 /sbin/dmctl et /sbin/lvm

Tous deux issus du travail de portage de LVM pour NetBSD par Adam Hamsik, ces outils, comme sous GNU/Linux, permettent de manipuler respectivement le device-mapper et les volumes LVM.

1.4 /sbin/newfs_v7fs, /sbin/fsck_v7fs, et /sbin/mount_v7fs

Pour se replonger dans le passé, ces trois commandes ouvrent la voie aux plus téméraires et autres nostalgiques pour utiliser le système de fichiers d'UNIX V7, datant de 1979 !

1.5 in-kernel iSCSI client

NetBSD 6.0 introduit un client iSCSI au sein même du noyau, permettant au driver sd(4) de communiquer avec un périphérique de stockage distant. Le démon /sbin/iscsid est l'interface userland du pilote iSCSI au niveau noyau. /sbin/iscsictl quant à lui, est le programme utilisé pour effectivement manipuler le duo au niveau utilisateur, et accéder à la cible sous forme de périphérique afin, entre autres, d'y appliquer un système de fichiers et mounter la cible :

client# iscsictl login -P 2

Created Session 2, Connection 1

client# iscsictl list_sessions

Session 2: Target iqn.1994-04.org.netbsd.iscsi-target:target0

client# newfs /dev/rsd0a

/dev/rsd0a: 100.0MB (204800 sectors) block size 8192, fragment size 1024

        using 4 cylinder groups of 25.00MB, 3200 blks, 6144 inodes.

super-block backups (for fsck -b #) at:

     32, 51232, 102432, 153632,

client# mount /dev/sd0a /mnt

client# df

Filesystem 1K-blocks     Used     Avail Capacity Mounted on

/dev/wd0a     4066094   186994   3675795     4%    /

kernfs              1        1         0   100%    /kern

/dev/sd0a       99247        1     94283     0%    /mnt

Finalement, /usr/sbin/iscsi-initiator montrera, à l'intérieur du point de montage, des informations relatives à la cible :

# iscsi-initiator -u foo -h iscsi-target0.lan /mnt

# ls -al /mnt/target0

total 576

drwxr-xr-x 2 foo bar        512 May 11 22:24 .

drwxr-xr-x 2 foo bar        512 May 11 22:24 ..

lrw-r--r-- 1 foo bar         39 May 11 22:24 hostname -> iscsi-target0.lan

lrw-r--r-- 1 foo bar         14 May 11 22:24 ip -> 172.16.135.130

lrw-r--r-- 1 foo bar         16 May 11 22:24 product -> NetBSD iSCSI

-rw-r--r-- 1 foo bar 104857600 May 11 22:24 storage

lrw-r--r-- 1 foo bar         43 May 11 22:24 targetname -> iqn.1994-04.org.netbsd.iscsi-target:target0

lrw-r--r-- 1 foo bar          8 May 11 22:24 vendor -> NetBSD

lrw-r--r-- 1 foo bar          4 May 11 22:24 version -> 0

1.6 /sbin/mount_puffs et /usr/sbin/perfused

puffs, Pass-to-Userspace Framework File System, est le pendant NetBSD du système de montage en espace utilisateur FUSE du monde GNU/Linux. Ce dernier existe sous NetBSD depuis sa version 4.0 en version expérimentale, et 5.0 pour sa version stable. /sbin/mount_puffs est typiquement la commande qui sera exécutée à l'issue de l'appel à mount -vv, elle affichera donc les informations relatives au montage PUFFS.

/usr/sbin/perfused est un démon qui implémente l'API kernel FUSE et qui effectue un relais des appels FUSE vers des appels à PUFFS, ce qui permet à NetBSD de devenir compatible avec l'ensemble des outils GNU/Linux utilisant ce mécanisme, tels que par exemple GlusterFS.

1.7 /sbin/mount_chfs et /usr/sbin/flashctl

CHFS, ou Chip File System, est un système de fichiers destiné aux périphériques de type flash(4) tels que les disques SSD ou encore les clés USB. /sbin/mount_chfs permet de monter un tel filesystem, et /usr/sbin/flashctl donne un accès bas niveau pour manipuler de tels périphériques, pour effacer par exemple tout ou partie du stockage ou encore marquer des secteurs défectueux.

1.8 /sbin/mount_nilfs

Le support de NILFS[3] fait son apparition à travers la commande /sbin/mount_nilfs. NILFS, pour « New implementation of Logging File System », est un système de fichiers créé par la société NTT permettant le snapshotting permanent, une grande consistance des données et la restauration de données qui auraient été effacées par erreur dans l'intervalle de quelques secondes.

1.9 /sbin/pfs

/sbin/pfs est un outil destiné à sauvegarder ou restaurer une table d'états pf (packet filter, l'un des filtres IP disponibles dans NetBSD). Cela pourra servir à l'administrateur pour sauvegarder l'état interne d'une passerelle, redémarrer cette dernière, et restaurer son état avant reboot.

1.10 /sbin/resize_ffs

Cette commande est désormais installée par défaut, en effet, si cette dernière était effectivement présente dans l'arbre des sources depuis plusieurs années, elle n'avait cependant pas trouvé sa voie jusqu'aux binaires publics. Comme son nom l'indique, /sbin/resize_ffs sert à étendre où réduire la taille d'un système de fichiers de type FFS.

1.11 /sbin/zfs, /sbin/zpool, /usr/sbin/zdb et /usr/bin/ztest

Bien que le support de ZFS dans NetBSD soit toujours expérimental, l'OS embarque désormais tous les outils nécessaires à la gestion de cet incroyable système de fichiers : /sbin/zfs pour gérer les datasets, créer des snapshots et monter le système de fichiers, /sbin/zpool pour manipuler les pools de stockage, interfaces d'abstraction des périphériques physiques, /usr/sbin/zdb, afin de déboguer d'éventuels dysfonctionnements et /usr/bin/ztest, un outil de stress test pour ZFS au niveau utilisateur.

1.12 /usr/bin/agrep

C'est n'est pas une blague, agrep signifie approximate grep. Cet utilitaire est similaire à son pendant grep, à l'exception près qu'il montrera les résultats qui s'approchent de la chaîne recherchée. Exemple :

$ agrep -1 EDITOR=vin .profile

EDITOR=vim

Cette implémentation a été réalisée grâce au moteur libre et portable de regex approximatives TRE[4].

1.13 /usr/bin/atf-sh

ATF, grand œuvre de Julio Merino Vidal, est un système de tests automatisés, /usr/bin/atf-sh est un wrapper shell utilisé pour interpréter les tests ATF sous forme de script.

1.14 /usr/bin/arpaname

Voici un binaire qui va grandement simplifier la vie des administrateurs, en particulier ceux qui manipulent fréquemment des réseaux IPv6. /usr/bin/arpaname revoie la forme « légale » du reverse d'une adresse IPv4 ou v6. Exemple :

$ arpaname 192.168.1.1

1.1.168.192.IN-ADDR.ARPA

$ arpaname 2001:4f8:3:d::40

0.4.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.0.D.0.0.0.3.0.0.0.8.F.4.0.1.0.0.2.IP6.ARPA

Cet outil est importé de BIND, le serveur DNS issu de l'ISC.

1.15 /usr/sbin/named-journalprint et /usr/sbin/nsec3hash

Également issu de l'ISC, /usr/sbin/named-journalprint permet de lire le contenu des fameux fichiers de type « journal », propres aux zones DNS dynamiques. /usr/sbin/nsec3hash est utilisé pour générer des empreintes NSEC3 afin de valider des entrées NSEC3 utilisées dans DNSSEC.

1.16 /usr/bin/audiocfg

Utilitaire très basique qui, en précisant le périphérique audio par défaut, se chargera de créer les liens logiques /dev/audio, /dev/sound, /dev/audioctl et /dev/mixer. Par exemple :

$ audiocfg list

0: [*] audio0 @ hdafg0: Realtek ALC268, 2 playback channels

1: [ ] audio1 @ pad0: Virtual Audio 6.0, 2 playback channels

1.17 /usr/sbin/mdnsd et /usr/bin/dns-sd

mDNSResponder[5], mdnsd, est un protocole issu de la firme Apple™, il s'agit d'un DNS Multicast (mDNS), d'un démon de découverte de services (DNS-SD) ainsi que d'un résolveur DNS Unicast. Il est utilisé pour la découverte automatique de services et périphériques sur un réseau. /usr/bin/dns-sd est un client de test mDNS et DNS-SD, il peut être exécuté pour détecter et parcourir les services, par exemple des imprimantes en réseau.

1.18 /usr/bin/elfedit

Issu des GNU binutils, elfedit permettra de modifier l'en-tête ELF[6] d'un objet, par exemple pour changer le type d'architecture.

1.19 /usr/bin/fincore

Très instructif, fincore affichera la quantité de pages du fichier qui sont contenues en mémoire résidente. Exemple :

$ fincore -s /usr/pkg/bin/bash

/usr/pkg/bin/bash: 219 / 219 in-core pages (100.00%)

$ fincore -s /usr/pkg/sbin/nginx

/usr/pkg/sbin/nginx: 181 / 181 in-core pages (100.00%)

$ fincore -s /usr/bin/tmux      

/usr/bin/tmux: 70 / 95 in-core pages (73.68%)

1.20 /usr/bin/tic et /usr/bin/infocmp

L'historique termcap a été remplacé par terminfo. tic génère une base de données terminfo, donnant ainsi les capacités d'un terminal. infocmp quant à lui affiche les définitions terminfo qu'il extrait de sa base de données, et permet également de comparer plusieurs capacités de terminaux.

1.21 /usr/bin/cleantags

Il s'agit d'un script shell qui enlève les en-têtes RCS (comme $Id ou $Author). Très pratique lorsqu'on importe du code CVS d'un dépôt à l'autre.

1.22 /usr/bin/iasl

Cet outil est un traducteur d'ASL (ACPI Source Language) et de tables de données binaires ACPI[7]. Il compile ces dernières en AML (ACPI Machine Language) et désassemble également un AML en code source ASL. Ce nouveau composant est issu du projet ACPI Component Architecture (ACPICA).

1.23 /usr/bin/ldapurl

ldapurl est utilisé pour parcourir et générer des URIs LDAP, comme ldap://ldap.example.com:389/dc=example,dc=com??sub?(cn=Some%20one). Cet utilitaire est issu du projet OpenLDAP.

$ ldapuri -h ldap.example.com -b dc=example,dc=com -s sub -f "(cn=Some One)"

ldap://ldap.example.com:389/dc=example,dc=com??sub?(cn=Some%20One)

Et inversement :

$ ldapuri -H ldap://ldap.example.com:389/dc=example,dc=com??sub?(cn=Some%20One)

scheme: ldap

host: ldap.example.com

port: 389

dn: dc=example,dc=com

scope: sub

filter: (cn=Some One)

1.24 Lua

Le langage Lua[8] a été introduit dans le système de base de NetBSD 6.0. Ce langage, entièrement fonctionnel, a une empreinte mémoire très faible, est rapide à l’exécution et très intuitif à intégrer dans du code C. Lua est considéré comme un langage minimal de par sa taille, mais il est également très versatile. La commande /usr/bin/luac est l'interpréteur, il compile un script en bytecode portable qui pourra être exécuté ultérieurement.

1.25 /usr/bin/mkubootimage

Un utilitaire destiné à créer des images pour Das U-Boot, le Bootloader universel, très utilisé dans l'embarqué.

1.26 /usr/bin/netpgp, /usr/bin/netpgpkeys et /usr/bin/netpgpverify

Une implémentation alternative à GPG sous licence BSD pour signer, vérifier, chiffrer et déchiffrer des fichiers. Cette implémentation est articulée autour du SDK OpenPGP. netpgpkeys est utilisé pour gérer ces clés PGP et netpgpverify réalise de la vérification de signatures digitales.

1.27 /usr/bin/prenice

À la façon de pkill et pgrep, prenice permet de changer la priorité d'ordonnancement d'un processus qui correspond à une chaîne.

1.28 SQLite3

Le système de base de données légères dont j'appelais l'inclusion de tous mes vœux fait également partie du wagon, permettant entre autres à pkgin de ne pas dépendre d'autres paquets tiers que pkg_install. /usr/bin/sqlite3 est l'exécutable qui vous donnera accès à l'évaluation de commandes SQL de façon interactive, ou encore via l'entrée/sortie standard.

1.29 /usr/bin/mandoc

Unformateur de pages man alternatif, plus léger que groff et affublé d'une licence plus amicale.

1.30 /usr/sbin/makemandb

Puisque nous parlions de SQLite, makemandb va parcourir l'ensemble des pages man du système en utilisant libmandoc afin de créer une base de données SQLite et accélérer ainsi whatis et apropos. Il s'agit ici d'une recherche de pertinence en rapport à l'ensemble du texte des manpages et non plus une simple recherche de mots clés dans les descriptions d'une ligne.

1.31 /usr/bin/tabs

L'utilitaire tabs réinitialise le comportement des tabs dans le terminal courant.

1.32 /usr/bin/tmux

tmux, le concurrent à GNU/screen fait son entrée dans le système de base de NetBSD, comme c'est également le cas dans OpenBSD. Sous licence BSD, tmux est ce qu'on pourrait appeler un gestionnaire de fenêtres pour console, il permet, entre autres fonctionnalités, d'empiler plusieurs terminaux dans une seule fenêtre ainsi que de détacher une session pour la rattacher depuis un autre poste. Notez que tmux remplace la commande window, qui disparaîtra dans NetBSD 7.0.

1.33 /usr/sbin/tprof et /usr/bin/tpfmt

Le pilote tprof est un moniteur de performance inspiré de oprofile dans le monde GNU/Linux. /usr/sbin/tprof communique avec le pilote tprof et enregistre des échantillons pour effectuer le profiling. tpfmt est utilisé pour exporter les données issues de tprof, il montrera par exemple le nombre d'échantillons pour chaque fonction noyau.

1.34 XZ

Les utilitaires du domaine public XZ sont également inclus dans NetBSD 6.0. /usr/bin/xz permet de compresser et décompresser les archives au format XZ qui tendent à se populariser, mais également les historiques fichiers LZMA. En utilisant les options par défaut, on constate un gain de 20 % dans la taille des fichiers compressés, le tout dans un temps 40 % moindre qu'avec bzip2. L'outil est lié avec des noms alternatifs qui pointent tous sur lui : /usr/bin/lzcat, /usr/bin/lzma, /usr/bin/unlzma, /usr/bin/unxz, et /usr/bin/xzcat. L'utilitaire /usr/bin/lzmainfo est également inclus pour analyser les en-têtes de type LZMA.

1.35 /usr/bin/unzip

unzip, ancestral utilitaire de décompression des fichiers au format ZIP et présent depuis la nuit des temps dans pkgsrc, fais désormais partie du système de base.

1.36 /usr/bin/pigz

Toujours dans le domaine de la compression, pigz[9] est un gzip alternatif qui permet la parallélisation de la compression pour les machines multi-processeurs et/ou multi-coeurs.

1.37 /usr/bin/videoctl

Cet outil affiche les paramètres utilisés par le pilote du système de capture vidéo, par exemple :

$ videoctl -a

info.cap.card=Chicony Electronics Co., Ltd. C

info.cap.driver=uvideo

info.cap.bus_info=usb:0000000a

info.cap.version=6.0.0

info.cap.capabilities=0x5000001

info.format.0=YUYV

info.input.0=Camera

info.input.0.type=baseband

info.standard.0=webcam

1.38 /usr/bin/xmlwf

xmlwf utilise la libexpat présente dans le système de base pour valider le bon formatage d'un document XML :

$ xmlwf /usr/src/dist/bzip2/manual.xml

/usr/src/dist/bzip2/manual.xml:1165:16: not well-formed (invalid token)

1.39 /usr/sbin/crash

Cet outil sert à diagnostiquer un crash dump du noyau, selon la même syntaxe que le débogueur intégré au noyau, ddb.

1.40 /usr/sbin/i2cscan

i2cscan est utilisé pour réaliser un scan brut du bus Inter IC (i2c)[10] et liste, sans montrer le type de périphérique, les adresses fonctionnelles.

1.41 /usr/sbin/isibootd

Un serveur d'amorce réseau très simple pour les clients OMRON LUNA utilisant le protocole Transparent Remote File System (TRFS). Uniquement utile pour faire démarrer des systèmes de type NetBSD/luna68k.

1.42 /usr/sbin/ldpd

Implémentation compatible de la RFC 3036, ce démon de Label Distribution Protocol distribue des labels entre des routeurs d'un réseau MPLS.

1.43 NPF

Nous avons déjà parlé dans ces colonnes de NPF, le nouveau filtre de paquets de NetBSD, dont l'une des forces est de pouvoir monter à l'échelle sur des architectures multi-coeurs/multi-processeurs. L'outil pour manipuler NPF est /usr/sbin/npfctl et il est invoqué pour démarrer ou arrêter l'inspection de paquets, charger ou décharger la configuration, ou encore manipuler les tables d'adresses IP.

1.44 Quotas

La gestion des quotas du système de fichiers a été améliorée dans NetBSD 6.0, les utilitaires /usr/sbin/quotadump (qui est en réalité repquota -x) et /usr/sbin/quotarestore sont utilisés pour créer et réutiliser les sauvegardes des informations de quota.

1.45 /usr/sbin/wakeonlan

L'utilitaire waleonlan amène dans le système de base la possibilité de « réveiller » un équipement de votre réseau qui supporte les signaux Wake On LAN (Wol), et ainsi de l'allumer à distance.

1.46 Rump

En plus de toutes ces nouveautés, on notera l'apparition des outils articulés autour de Rump, également appelé l'Anykernel, le projet fou de Antti Kantee dont l'objectif, si l'on peut réellement le résumer, consiste à créer une interface noyau universelle, une sorte d'hyperviseur, grâce à laquelle on peut par exemple charger des pilotes NetBSD sur une machine FreeBSD ou GNU/Linux[12]. Rump vise bien évidemment en premier lieu NetBSD, et divers utilitaires sont d'ores et déjà disponibles et fonctionnels dans le basesystem, parmi eux: /bin/rump.dd, /sbin/rump.cgdconfig, /sbin/rump.ifconfig, /sbin/rump.modload, /sbin/rump.modstat, /sbin/rump.modunload, /sbin/rump.ping, /sbin/rump.raidctl, /sbin/rump.route, /sbin/rump.sysctl, /usr/bin/rump.dhcpclient, /usr/bin/rump.halt, /usr/bin/rump.netstat, /usr/bin/rump.sockstat, /usr/bin/rump_allserver, /usr/bin/rump_server, /usr/sbin/rump.envstat, /usr/sbin/rump.powerd, /usr/sbin/rump.traceroute, /usr/sbin/rump_smbfs, /usr/sbin/rump_v7fs, et /usr/bin/shmif_dumpbus, ce dernier permettant d'analyser le bus réseau de mémoire partagée de Rump.

2. J'vais me poser là.

UNIX est un assemblage, des milliers d'outils simples (mais aux arcanes parfois à la limite de la compréhension humaine) unis autour d'un noyau-chef-d'orchestre qui donnent à son utilisateur avancé, à travers des opérations atomiques, mais cascadables, un contrôle quasiment parfait sur l'environnement qu'il manipule. De nouvelles commandes viennent encore solidifier cet édifice, certaines d'entre elles se verront probablement portées vers d'autres systèmes libres, améliorées, puis backportées, ainsi se poursuit le cycle de l'évolution des UNIX Libres, et rendez-vous à la release suivante. C'est pas facile de conclure parfois.

Liens

[0]
http://www.bsdnewsletter.com/2013/01/Features184.html
 [1]
http://roy.marples.name/projects/openresolv
 [2]
http://www.gluster.org/
 [3]
http://www.nilfs.org/en/about_nilfs.html
 [4]
http://laurikari.net/tre/about/
 [5]
https://developer.apple.com/bonjour/
 [6]
http://fr.wikipedia.org/wiki/Executable_and_Linking_Format
 [7]
https://www.acpica.org/documentation/faq.php
 [8]
http://www.lua.org/about.html
 [9]
http://zlib.net/pigz/
 [10]
http://en.wikipedia.org/wiki/I%C2%B2C
 [11]
http://www.netbsd.org/docs/rump/
 [12]
http://blog.netbsd.org/tnf/entry/netbsd_binary_kernel_modules_usable


Sur le même sujet

Collectez et exploitez les métriques de votre système avec Collectd

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
47
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Par défaut, votre système journalise dans différents fichiers les événements qui se passent vous permettant de déceler une activité anormale et autre plantage. Mais vous avez aussi besoin de collecter des métriques de votre système et de ses applications, et de générer les graphiques associés. Car c’est seulement grâce à ces données et graphiques que vous pourrez faire de l’analyse de performance pour détecter les goulots d’étranglement, ou faire de la gestion de capacité en prédisant la future charge système. Un des moyens les plus simples de collecter des données d’un serveur est d’utiliser le démon Collectd.

Hébergement privé de dépôts Git

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
109
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Nous allons voir comment mettre en place un hébergement de dépôts Git privé indépendant et évolutif, avec seulement trois containers. Cela comprendra une interface web, la possibilité de gérer plusieurs utilisateurs, organisations et leurs dépôts, qu’ils soient privés ou publics.

Cluster et orchestration de conteneurs avec Docker Swarm

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
47
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Cet article prolonge mon précédent article [1] et parle de la capacité à introduire de la haute disponibilité dans les environnements de conteneurs Docker, critère indispensable pour pouvoir utiliser ces technologies jusqu’à la production, ceci au travers de la notion de cluster et d’orchestration de conteneurs.

Introduction au dossier : Déployez votre système de supervision

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
47
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Technique à ne pas négliger, la supervision va permettre de s’assurer du bon fonctionnement de votre système. La mise en place d’une supervision permet ainsi à tout administrateur d’être alerté en cas de problème, d’avoir à l’œil un suivi de son infrastructure, ses machines, son réseau... et d’agir ainsi au plus vite en cas de dysfonctionnement, en s’étant informé un maximum en amont par le biais de logs et rapports d’activités.

Crostini : débridez Chrome OS avec les applications Linux

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
120
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Chrome OS est basé sur un système Linux (Gentoo), mais l'approche adoptée par Google est de limiter les possibilités de paramétrage et d'installation d'applications. Pour améliorer la polyvalence de son système sans remettre en cause son modèle sécuritaire, Google a, par la suite, introduit Crostini : une solution basée sur LXC pour que les utilisateurs de Chrome OS puissent travailler avec Linux dans un conteneur.

Analysez, diagnostiquez et dépannez votre système avec Sysdig

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
47
|
Mois de parution
juillet 2020
|
Domaines
Résumé

Un système ne manque pas d’avoir des problèmes matériels, de plantage système, de performances, au niveau utilisateur ou noyau. Et malheureusement, les systèmes Linux ne sont pas exempts de ces problèmes à dépanner. Mais heureusement, Linux n’est pas en reste d’outils pour vous aider à diagnostiquer les problèmes. Des outils simples comme top pour surveiller l’usage CPU, ou ps pour les processus. Vous voulez tracer un appel système d’un processus : strace est votre ami. tcpdump, ou tshark vous aideront à inspecter le trafic réseau en ligne de commandes. Vous avez donc beaucoup d’outils à disposition, dans l’esprit « un outil précis pour une tâche unique », cher à Linux. Le problème c’est que lorsque l’on dépanne un système, on n’a pas le temps de se souvenir de tous les outils à disposition et taper toutes ces commandes en live. Outils qui ont chacun une philosophie différente, une interface d’entrée et de sortie différentes, ce qui peut poser soucis dans des situations stressantes et créer de la confusion lors d’occasions qui demandent de réagir dans l’urgence. Surtout que la plupart de ces outils ne sont pas pensés et optimisés pour être utilisés dans des conteneurs, plateformes de plus en plus utilisées et répandues.

Par le même auteur

Commandes et Démons

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
159
|
Mois de parution
avril 2013
|
Domaines
Résumé
Voici un titre de roman qui éveillerait en moi une pulsion d'achat irrépressible, mais derrière ce titre racoleur ne se trouve que l'humble article que je vous propose aujourd'hui. Nous avons récemment fait un tour d'horizon des nouveautés qu'embarquait la dernière mouture du système NetBSD sans nous attarder sur les nouvelles commandes et nouveaux démons dont ce dernier dispose désormais. Or, fidèle lecteur et amateur de la ligne de commandes, NetBSD 6.0 propose de nombreux nouveaux outils destinés à rendre votre vie plus agréable sans avoir à cliquer sur 800 onglets et 72 sous-menus pour obtenir un résultat intelligible ; c'est ce que je me propose de vous faire découvrir ici.