Le coin du vieux barbu

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
157
Mois de parution
février 2013


Résumé
L'essence même de cette série est de décortiquer des codes qui ont été écrits par des programmeurs qui faisaient tout pour que leur code soit difficile à relire.Aujourd'hui, nous allons faire un énorme hors sujet, puisque nous allons essayer de comprendre un code que j'ai moi-même écrit il y a quelques années. Ceci dit, en retombant dessus, j'ai eu du mal à le relire alors que je n'avais pas fait grand chose pour le rendre illisible. C'est surtout le langage utilisé qui utilise des constructions non habituelles : le PostScript.

1. Il neige, les flocons sont de sortie

J'avais écrit ce bout de programme pour illustrer un TP de C++ pour mes étudiants. Ils devaient entre autres dessiner le flocon de Koch [1]. L'énoncé du TP étant écrit en LaTeX, je n'avais pas trop envie de faire une capture d'écran toute moche pour l'inclure dans le document. J'ai donc choisi d'écrire un bout de code en PostScript pour montrer ce que j'attendais des étudiants.

PostScript est un langage de programmation (Turing-complet) et de description de page créé au début des années 80 afin d'unifier la façon de communiquer avec les imprimantes. Les fichiers PostScript (.ps) sont donc des scripts, initialement écrits à la main, destinés à être interprétés directement par une imprimante. Ainsi, toute imprimante « PostScript » est capable d'imprimer un document qui n'a pas forcément été préparé spécialement pour elle. Cela a donc permis en son temps de réduire les problèmes de drivers. De nos jours, ces fichiers...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite