Nife : De l'acquisition de données au RPC dynamique

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
155
Mois de parution
décembre 2012
Domaines


Résumé
Suite à l'article paru dans le numéro 149 (mai 2012) de votre revue préférée, voici la suite qui va nous présenter la raison d'être des deux premières lettres de Nife, à savoir : le 'N' pour « Networking » et le 'i' pour « industrial ». Pour ceux qui ont manqué le début, rappelons que Nife est un shell et un langage de programmation dont l'ambition est d'offrir à des personnes qui ne sont pas des informaticiens, mais qui ont besoin de faire des mesures, de contrôler des appareils via des liaisons diverses, de surveiller des processus industriels, de manipuler des grandes collections de données, de faire des calculs, des filtrages, des statistiques, de pouvoir réaliser facilement leurs applications.

1. Présentation

Nous allons donc essentiellement parler dans cet article :

- de l'interface avec les cartes d'acquisition de données ;

- de multitâches ;

- de l'interface avec le réseau TCP/IP ;

- d'appels de procédures à distance.

Pour ceux qui veulent réaliser pas à pas ce qui est présenté ici, je leur conseille d'utiliser la version 0.401 du 1er septembre 2012.

J'en profite pour signaler quelques erreurs qui se sont glissées dans le premier article :

a) En bas de la page 89, colonne de gauche, il faut lire :

> 10 ramp 10 < ?t/f

false

b) En bas de la page 93, dans la note 23, il faut remplacer les '?' par la lettre grecque pi1 qui, comme chacun le sait, représente la valeur d'un angle plat en radian.

c) En bas de la page 96, pour calculer la factorielle de 10, il faut lire :

10 ramp []prod

Voilà ! Je pense que tout le monde avait déjà rectifié de lui-même, mais cela va quand même mieux en le disant. Avec toutes mes excuses et en espérant le zéro faute dans cet article2.

2....

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Jenkins, Docker et Kubernetes pour déployer en CI/CD

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
123
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

La mise en place d'un processus d'intégration continue et de déploiement continu nécessite une réflexion sérieuse avant de la concrétiser dans la vraie vie d'une organisation. La diversité des méthodes agiles, la panoplie des outils DevOps disponible sur le marché et le choix de l'infrastructure sous-jacente pour créer vos projets nécessitent de prendre du recul avant de se lancer. Découvrez dans cet article comment créer un CI/CD.

Attaques en environnement Docker : compromission et évasion

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Ces dernières années, on a pu observer une évolution croissante des environnements conteneurisés et notamment de l’usage de Docker. Les arguments mis en avant lors de son utilisation sont multiples : scalabilité, flexibilité, adaptabilité, gestion des ressources... En tant que consultants sécurité, nous sommes donc de plus en plus confrontés à cet outil. Au travers de cet article, nous souhaitons partager notre expérience et démystifier ce que nous entendons bien trop régulièrement chez les DevOps, à savoir que Docker est sécurisé par défaut.

Zerologon pour les (mots de passe) nuls

Magazine
Marque
MISC
Numéro
113
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

ZeroLogon est LA vulnérabilité de septembre 2020 qui expose de nombreux domaines Windows à une compromission totale via un scénario d’exploitation réaliste et fiable. Mais ce qui donne à Zerologon ses lettres de noblesse c’est qu’elle repose essentiellement sur la mauvaise utilisation d’un algorithme cryptographique permettant de réaliser une attaque à clair choisi particulièrement astucieuse. Zoom sur la vulnérabilité la plus passionnante de la rentrée 2020 !

Déploiement d’un cluster Wildfly avec Ansible

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
123
Mois de parution
janvier 2021
Domaines
Résumé

Automatiser intégralement l’installation du serveur d’application Wildfly et la mise en place de son « cluster » est aujourd’hui devenu une réalité, pour peu bien sûr qu’on utilise un outil approprié à la tâche, tel qu’Ansible. Démonstration, dans cet article, avec le déploiement d’un « cluster » de trois nœuds au sein d’un conteneur Docker.