Nife : De l'acquisition de données au RPC dynamique

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
155
Mois de parution
décembre 2012
Domaines


Résumé
Suite à l'article paru dans le numéro 149 (mai 2012) de votre revue préférée, voici la suite qui va nous présenter la raison d'être des deux premières lettres de Nife, à savoir : le 'N' pour « Networking » et le 'i' pour « industrial ». Pour ceux qui ont manqué le début, rappelons que Nife est un shell et un langage de programmation dont l'ambition est d'offrir à des personnes qui ne sont pas des informaticiens, mais qui ont besoin de faire des mesures, de contrôler des appareils via des liaisons diverses, de surveiller des processus industriels, de manipuler des grandes collections de données, de faire des calculs, des filtrages, des statistiques, de pouvoir réaliser facilement leurs applications.

1. Présentation

Nous allons donc essentiellement parler dans cet article :

- de l'interface avec les cartes d'acquisition de données ;

- de multitâches ;

- de l'interface avec le réseau TCP/IP ;

- d'appels de procédures à distance.

Pour ceux qui veulent réaliser pas à pas ce qui est présenté ici, je leur conseille d'utiliser la version 0.401 du 1er septembre 2012.

J'en profite pour signaler quelques erreurs qui se sont glissées dans le premier article :

a) En bas de la page 89, colonne de gauche, il faut lire :

> 10 ramp 10 < ?t/f

false

b) En bas de la page 93, dans la note 23, il faut remplacer les '?' par la lettre grecque pi1 qui, comme chacun le sait, représente la valeur d'un angle plat en radian.

c) En bas de la page 96, pour calculer la factorielle de 10, il faut lire :

10 ramp []prod

Voilà ! Je pense que tout le monde avait déjà rectifié de lui-même, mais cela va quand même mieux en le disant. Avec toutes mes excuses et en espérant le zéro faute dans cet article2.

2....

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Les utilitaires relatifs aux namespaces

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
240
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Après un premier article [1] sur la notion de namespace et de conteneur avec un passage en revue des appels système, ce second opus se concentre sur les commandes mises à disposition de l’utilisateur.

Détection d'anomalies par ACP

Magazine
Marque
MISC
Numéro
111
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Retour de vacances. L’analyse du SIEM après un mois d’absence montre que dix incidents ont été déclenchés sur la base des alertes automatiques et ont pu être gérés convenablement par la chaîne de traitement d’incidents. Tout est-il sous contrôle ? Un analyste aimerait rapidement s’en assurer en complétant cette supervision par sa propre analyse du mois écoulé. Mais par où commencer ? Il est inenvisageable de regarder un mois de logs « rapidement » et d’autant plus quand on ne sait pas précisément ce que l’on cherche… Une solution possible est de recourir à des outils statistiques qui permettent d’identifier des périodes d’activité atypiques sur lesquelles concentrer son analyse. L’analyse en composantes principales (ACP ou PCA en anglais) est une méthode statistique qui peut répondre relativement efficacement à cette problématique. L’article présente cette méthode et son apport dans la détection d’anomalies, en prenant comme exemple l’analyse de flux réseaux.

Supervision des architectures à microservices avec Prometheus

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
121
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Lorsqu’on supervise des services statiques, tel qu’un serveur apache ou un serveur de base de données, on se concentre sur le bon fonctionnement de ces derniers (réponse aux requêtes, état : démarré ou non...) et donc un outil de supervision est nécessaire pour évaluer le statut du service en question. Un outil comme Nagios est destiné à ce type de supervision. Mais si nos services sont susceptibles de disparaître à tout moment et sont remplacés par de nouvelles instances, comment pourra-t-on les superviser ? S’ils ne sont pas déployés sur leurs hôtes d’origine, comment peut-on les localiser dans ce cas ? Et si ces services sont sous forme de conteneurs, comment alors superviser les processus à l’intérieur de ces conteneurs ? Et enfin, si ces services sont déployés dans un orchestrateur à l’instar de Kubernetes, et donc sous forme de pod, comment superviser l’ensemble de ces pods repartis sur différents nœuds ? Dans cet article, nous répondons à toutes ces questions avec des cas pratiques. Mais voici déjà un indice concernant la réponse : Prometheus.

Installation du serveur à l’aide d’Ansible

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
48
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Comme annoncé dans l’introduction de ce dossier, nous allons documenter l’installation et la configuration de notre serveur RHEL à l’aide du fichier de configuration Ansible (que l’on nomme « playbook »). Afin de nous assurer que le lecteur dispose de tous les éléments nécessaires à la bonne compréhension du contenu de ce numéro spécial, nous allons donc commencer par un rapide tour d’horizon de cet outil.

Garder ses secrets avec Tomb

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
48
Mois de parution
septembre 2020
Domaines
Résumé

Pour conserver des documents privés sur un disque dur ou un support amovible, il est nécessaire d'avoir recours au chiffrement. L'outil Tomb permet de manipuler simplement des répertoires chiffrés par le standard LUKS, pensé dans un d'esprit de confort et de mobilité.