Erlang et Mnesia

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
150
Mois de parution
juin 2012
Domaines


Résumé
Tous, nous connaissons les langages impératifs et orientés objets car une très grande majorité d'applications sont aujourd'hui écrites avec l'une de ces philosophies. Cependant, il existe bien d'autres paradigmes de programmation. Et la curiosité intellectuelle (saine attitude) ne doit pas être l'unique motivation qui nous pousse à nous intéresser à d'autres us. En effet, certains langages sont bien mieux adaptés pour développer tel type d'application. Vous n'iriez pas programmer un système d'exploitation en PHP, ni une application web en C, n'est-ce pas ?

Erlang est à la fois la contraction de « Ericsson Language » et un hommage au mathématicien Agner Krarup Erlang. Ce langage a vu le jour dans les laboratoires informatiques d'Ericsson. En gestation depuis le milieu des années 80, sa première version industrialisée est parue au début des années 90. En 1996, l'environnement OTP est publié. Il permet de structurer les applications écrites en Erlang (appelées « systèmes ») selon un modèle commun et d'y ajouter des propriétés de tolérance aux pannes. En 1998, Ericsson prend la décision d'ouvrir le code source d'Erlang en le publiant sous une licence dérivée de la Mozilla Public Licence.

Il est certain que chacun travaille plus vite avec les outils qu'il maitrise le mieux. C'est pour cela que, souvent, j'aime à raccourcir la vie des trolls en assénant un « le meilleur langage est celui que vous connaissez le mieux » (cette affirmation possède d'ailleurs la merveilleuse qualité de s'adapter à l'ensemble des...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Traitement de tâches de fond en Ruby

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
246
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Beaucoup de projets web utilisent des frameworks qui font grand usage de Redis pour gérer les tâches de fond. Pourtant RabbitMQ ou Kafka sont des options qui peuvent donner un regard tout à fait différent sur l’application en elle-même. Tour d’horizon des trois approches.

Découvrez la programmation différentiable

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
246
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

La programmation différentiable est une nouvelle façon de penser la programmation. Le principe consiste à considérer tout un programme comme une fonction qu’on puisse différentier, et donc optimiser. Nous allons construire dans cet article les outils de base pour ce faire, et présenter la librairie JAX, qui facilite la tâche.

Concevoir des tableaux en LaTeX

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
113
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Il n'est pas rare de vouloir intégrer de petits tableaux dans ses documents. LaTeX permet de créer rapidement et simplement une telle représentation d'informations. Il est également possible, avec un peu d'huile de coude, de créer des tableaux très complexes ! Ce n'est pas si compliqué... à condition de savoir comment faire !

De l'usage de l'underscore en Python

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
246
Mois de parution
mars 2021
Domaines
Résumé

Un underscore avant le nom d'un attribut ou deux, est-ce un caprice de développeur ? Et si je veux utiliser des underscores après le nom de mes variables, est-ce que cela a une signification ? Tout, tout, tout, vous saurez tout sur l'usage des underscores en Python !