Nouveautés de Redis 2.4

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
148
Mois de parution
avril 2012
Domaines


Résumé
Nous avions laissé Redis, la base de données clé-valeur persistante, à sa version 2.0.1 à l'occasion d'un article dans GLMF n°133. Deux versions majeures sont depuis passées par là et il était temps de se pencher sur les nouvelles fonctionnalités dorénavant offertes par Redis à ses utilisateurs.En attendant la version en cluster de Redis [1], actuellement en développement, je présenterai dans cet article les principaux apports des deux dernières versions de Redis.

1. Rappel sur ce qu'est Redis

Redis est une base de données clé-valeur persistante. On entend par clé-valeur le fait qu'une donnée, la clé, va servir à accéder à une autre donnée, appelée valeur, qui lui est associée de manière unique. Redis reproduit le fonctionnement du type de données appelé dictionnaire utilisé en programmation et reprend les bases posées par Memcached mais offre davantage de fonctionnalités, en permettant par exemple de conserver les données stockées. En plus du support des valeurs sous la forme de chaînes de caractères, Redis offre la possibilité de stocker d'autres type de données comme des listes, des ensembles, des tables de hachage ou des ensembles triés. Redis se présente d'ailleurs explicitement comme un serveur de structures de données.

Une des caractéristiques qui est à l'origine de son succès est le grand soin apporté à mettre en avant et   encourager le développement de bibliothèques de programmation pour interagir...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Conservez l’historique de vos commandes pour chaque projet, le retour

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
241
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Pouvoir conserver un historique dédié pour chaque projet, voici l’idée géniale énoncée par Tristan Colombo dans un précédent article de GLMF [1]. Cet article reprend ce concept génial (je l’ai déjà dit?) et l’étoffe en simplifiant son installation et en ajoutant quelques fonctionnalités (comme l’autodétection de projets versionnés pour proposer à l’utilisateur d’activer un historique dédié, si ce n’est pas le cas).

Système extensible et hautement disponible avec Erlang/OTP

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
241
Mois de parution
octobre 2020
Domaines
Résumé

Erlang est un langage de programmation fonctionnel et distribué, créé à la fin des années 80 pour régler de nombreux problèmes issus du monde des télécoms, et plus généralement de l’industrie. Outre le fait qu’il soit l’une des seules implémentations réussies du modèle acteur disponible sur le marché, son autre grande particularité est d’être livré avec une suite d’outils, de modèles et de principes conçus pour offrir un environnement cohérent. Ce framework, nommé OTP, fait partie intégrante de la vie des développeurs utilisant Erlang au jour le jour...