OpenIndiana 151a et Oracle Solaris 11

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
147
Mois de parution
mars 2012
Domaines


Résumé
OpenIndiana 151a - un fork du projet OpenSolaris - a été publiée le 14 septembre 2011. C'est la cinquième distribution depuis le lancement du projet. Cette version devrait servir de base à une version stable. Annoncée pour fin 2011, elle n'est toujours pas disponible. De son côté, Oracle a publié le 9 novembre 2011 la première version commerciale de Solaris 11 identifiée de manière calendaire 11/11. Un des buts affichés d'OpenIndiana est de fournir une distribution binairement compatible avec Solaris 11 et gratuite, ce qu'elle est effectivement. Bien que les 2 distributions présentent quelques différences, OpenIndiana constitue une alternative aussi crédible que CentOS ou Scientific Linux le sont vis-à-vis de la distribution Red Hat RHEL. Enfin, Openindiana est une excellente distribution pour se former à Solaris 11 et dotée des mêmes fonctions avancées que sont ZFS, SMF, IPS, Zones, RBAC, etc.

1. Bref historique d'OpenIndiana

Le rachat de Sun Microsystems par Oracle a provoqué l'abandon du projet OpenSolaris sous sa forme initiale et à l'arrêt de la publication des sources du composant principal OS/Net - ON en abrégé - constitué du noyau et des utilitaires ligne de commandes. Cet arrêt a conduit deux groupes de développeurs à créer d'une part le projet IllumOS pour remplacer le composant OS/Net et le projet OpenIndiana dont le but est de fournir une distribution libre et gratuite basée sur IllumOS associé aux autres composants d'OpenSolaris demeurés libres et binairement compatible avec Solaris 11.

Alors que les 2 premières distributions appelées oi_147 et oi_148 étaient basées sur le dernier build inachevé demeuré public d'OpenSolaris snv_147, les suivants oi_148b, oi_151 et 151a sont basés sur le code Illumos. Ces 5 distributions successives ont un statut de version bêta. À la version 151a a succédé une version déclarée prestable. Il semble que...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite


Articles qui pourraient vous intéresser...

Installer et administrer un serveur d’impression CUPS

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Lorsqu’on travaille sur un réseau ou en local, il est très pratique de pouvoir imprimer depuis son poste de travail en toute transparence. Qu’une imprimante soit directement connectée à un ordinateur ou bien soit partagée par un serveur dédié, l’utilisateur doit en effet être en mesure d’envoyer ses documents dans une file d’attente (spooler) qui sera en charge de traiter les impressions. Par le passé, c’était le serveur LPRng (via LPD) qui monopolisait l’impression sur les systèmes de type Unix. Mais l’arrivée de CUPS a changé la donne.

Corriger automatiquement vos dernières commandes shell

Magazine
Marque
Linux Pratique
Numéro
122
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Qui n’a jamais eu envie d’insulter son terminal parce qu’il n’arrive pas à interpréter une commande contenant une faute de frappe évidente ? Lorsque vous oubliez de taper sudo au début d’une commande, votre terminal vous répond « erreur : vous ne pouvez effectuer cette opération qu’en mode administrateur. », n’avez-vous pas envie de lui répondre « Donc tu sais ce que je veux, débrouille-toi !  » ? Pas envie de corriger la commande, juste envie de taper « Merde » ou « Bordel » (ou « fuck » !). Cet exutoire est à portée de clavier avec The Fuck !

« Ben moi en général, je lui réponds “merde”. En principe ça colle avec tout. » Lionnel Astier, Kaamelott, Livre IV

Comparaison de deux méthodes d’isolation CPU

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
HS n°
Numéro
111
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

Afin de séparer les cœurs supportant les activités temps réel et temps partagé d'applications sur une architecture SMP sous Linux, le sous-système cpuset des cgroups est désormais mis en avant, au détriment de l’ancienne méthode basée sur le paramètre isolcpus.

Surveiller son système avec Monit

Magazine
Marque
Linux Pratique
HS n°
Numéro
49
Mois de parution
novembre 2020
Domaines
Résumé

La supervision d’un système en production demeure un enjeu aussi complexe qu’essentiel. Il existe de nombreuses solutions, très complètes, de supervision, mais la plupart adoptent une approche centralisée, qui demande l’utilisation de ressources dédiées. Aujourd’hui, nous étudierons une approche alternative, une solution de supervision décentralisée, nommée Monit.