GNU/Linux Magazine n° 145 - 01/01/2012

Édito

GNU/Linux Magazine n° 145 | janvier 2012 | Denis Bodor
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Que c’est petit... Ce mois-ci, la densité de ce premier numéro de 2012 m’interdit de m’étaler comme j’en ai (malheureusement, diront certains) pris l’habitude. Ce n’est peut-être pas plus mal ici, puisque cela m’évitera de m’énerver outre mesure à propos d’un certain constructeur.

Lire l'extrait

Nouveautés de PostgreSQL 9.1, partie 1

GNU/Linux Magazine n° 145 | janvier 2012 | Guillaume Lelarge
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Sortie le 12 septembre, la version 9.1 constitue la version à utiliser en priorité pour les nouvelles installations de PostgreSQL. Elle comporte de nombreuses nouvelles fonctionnalités allant de la réplication à la sécurité, en passant par les fonctionnalités SQL et applicatives. Le tout en gagnant en performances.

Article gratuit !


Bash, bonnes pratiques à respecter, pour s'adapter aux aléas du « Cloud »

GNU/Linux Magazine n° 145 | janvier 2012 | Romain Pelisse
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

L'heure du Cloud ayant sonné, il va être temps de revoir nos degrés d'exigence en termes de scripts Bash. En effet, finis les scripts à moitié dysfonctionnels ou cassés, le Cloud ne les permet plus ! Pourquoi ? Parce que le « Cloud » demande de la robustesse, les systèmes qui s'y exécutent doivent survivre aux pannes et autres coupures de...

Lire l'extrait

Bacula : le vampire qui m'a sauvé la vie

GNU/Linux Magazine n° 145 | janvier 2012 | Stéphane Mourey
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Retour aux fondamentaux : aucun système d'informations n'est plus solide que ne l'est sa sauvegarde. Plusieurs logiciels libres existent pour assurer cette tâche, nous avons retenu Bacula. Adapté aux environnements hétérogènes, robuste et maniable, Bacula se présente comme la solution de sauvegarde pour l'entreprise.

Lire l'extrait

Intégrer le mail dans sa messagerie 2.0

GNU/Linux Magazine n° 145 | janvier 2012 | Romain Pelisse
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Depuis l'arrivée des réseaux sociaux [1] à la Facebook [1.1] ou professionnels à la LinkedIn [1.2], la notion de messagerie a clairement beaucoup évolué et les attentes des utilisateurs ont évolué de concert. Ces derniers souhaitent désormais un outil de messagerie plus élaboré et plus convivial que le mail traditionnel, et, surtout, de plus en...

Lire l'extrait

Dans la série « Comprimez, compactez, compressez : il en restera peut-être quelque chose », voici... Plus léger, plus rapide : Compactez votre...

GNU/Linux Magazine n° 145 | janvier 2012 | Yann Guidon
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Cet article termine la trilogie commencée dans le numéro précédent. Gandalf avait trop bu d'hydromel et... ah non, ce n'est pas la bonne histoire. Donc nous avons allégé la charge d'un serveur web en concaténant tous les fichiers d'une application, dont la CSS et les scripts ont été dépouillés de leurs commentaires, espaces et retours à la...

Lire l'extrait

Utiliser le meilleur de Python 2.x et de Python 3.x au sein d’une seule et même application

GNU/Linux Magazine n° 145 | janvier 2012 | Sébastien Chazallet
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

La branche Python 2.x a fait ses preuves, elle est aujourd’hui stabilisée et dispose d’un nombre hallucinant de bibliothèques et frameworks qui font de Python ce qu’il est aujourd’hui. Cependant, Python 2.x a également montré quelques limites et les améliorations que le langage devait subir nécessitaient forcément de casser la...

Lire l'extrait


Redmine et Git pour gérer vos projets avec accès privés

GNU/Linux Magazine n° 145 | janvier 2012 | Yann Morère
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Dans GLMF 117, Guillaume Mazoyer nous a présenté Redmine pour la gestion de projets avec comme partenaire, pour la gestion de révision, Subversion, et ce, dans le cas d'un code ouvert au public. Ici, nous allons nous intéresser à des projets « privés » produits par une petite équipe de développeurs qui pourront collaborer (modification du code...

Lire l'extrait