Édito

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
144
Mois de parution
décembre 2011


Résumé
Ah les informaticiens ! Pas vous, pas moi, mais plutôt, vous savez, cette « image » de l’informaticien qui n’aime pas le simple mortel et exècre à devoir consommer le peu de temps dont il dispose encore à expliquer une parcelle de son art à un esprit qui n’attend fi na- lement qu’un résultat miraculeux (qu’il s’imagine, bien entendu, obtenir sans le moindre eff ort).

Une image digne du « Odi profanum vulgus et arceo » d’Horace. De la perception de cette image découle un indéfectible jugement. « Vous êtes tous pareils. Vous croyez tout mieux savoir que tout le monde parce que vous comprenez les machines » est quelque chose que j’ai maintes fois entendu, de préférence complété d’une myriade d’exemples caricaturaux.

Mais élargissons notre vision et regardons au-delà de notre pré carré binaire, dans d’autres domaines. Le cuisinier serait-il plus enclin à la patience face à un profane se plaignant du refus des pâtes à être cuites comme il le désir ? L’ébéniste montrerait-il plus d’ardeur à expliquer son travail face à une personne pestant parce que la scie, qu’il tient mal, refuse de fonctionner ? Un maçon serait-il plus pédagogue avec un individu qui rejette la faute sur le mortier ou les briques plutôt que d’accepter qu’il lui faut acquérir un savoir et que cela lui demandera du temps ? Certainement...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite