Contrôle du flux d'interprétation sous LaTeX

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
143
Mois de parution
novembre 2011


Résumé
La démarche nominale pour établir un document LaTeX consiste à placer les uns à la suite des autres les différents éléments permettant d'indiquer ce qui doit être écrit (fond) et comment ce doit être écrit (forme). Il peut y avoir par ailleurs des calculs ou des accès mémoire qui se font sans transparaître immédiatement sur le document final, mais qui permettent d'ajuster à un moment donné le contenu ou l'aspect du document.

Cependant, on a parfois besoin de demander à LaTeX de conditionner une action, ou d'en répéter une autre. Les mécanismes de contrôle de flux apportés par LaTeX permettent - à l'instar des langages de programmation traditionnels - de répondre à ce besoin.

Il existe de nombreuses structures LaTeX pour contrôler le flux d'interprétation. Beaucoup d'entre elles sont redondantes, en permettant généralement de réaliser la même chose mais de manière différente. Le choix d'une structure plutôt qu'une autre dépend souvent de préférences personnelles, bien que certaines soient plus particulièrement adaptées à certaines situations.

1. Constructions conditionnelles

Soit l'exemple de la rédaction d'un relevé de comptes dont on ne fixe pas les données d'entrée1. Il peut être intéressant qu'un texte particulier - avec une mise en forme attirant le regard - soit inscrit si le compte révèle un solde négatif ; ce message ne doit être affiché que si le compte est à...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite