Un mini serveur HTTP pour dialoguer avec des applications interactives : les sockets réseau

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
141
Mois de parution
septembre 2011


Résumé
Dans la série « GHDL, le couteau suisse ultime pour la simulation numérique », nous allons étudier comment doter notre simulateur VHDL GNU favori d'un « serveur web ». GHDL pourra intégrer un module de communication supplémentaire pour interagir avec un navigateur comme Firefox. Cet article est réutilisable dans le contexte qu'il vous plaira : cette première partie développe l'accès au réseau et sa configuration, il ne contient que du code en C.

1. Introduction

Cela fait un bon moment que nous œuvrons à étendre les capacités de GHDL. Dans ces pages, nous avons déjà vu comment lui permettre de communiquer avec le reste de l'ordinateur hôte, par exemple avec l'horloge temps réel [1], les variables d'environnement [2], le framebuffer [3] ou des boutons poussoirs sur le port parallèle [4]. Ces nouvelles interfaces hybrides, amalgames de code en VHDL et en C, fournissent des fonctionnalités essentielles pour réaliser des simulations interactives, complémentaires des bancs de test scriptés classiques.

C'est grâce à elles que nous pouvons donner vie à la montre de Laura, tester ses fonctionnalités et son comportement, presque comme une vraie, avant sa réalisation électronique. Elles ne remplacent pas un banc de test exhaustif, mais voilà : les bancs de tests sont d'une part pénibles à écrire (bien qu'ils soient essentiels, ils sont moins intéressants donc on a tendance à repousser leur écriture au dernier...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 98% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite