Thor, le barbu qui nous veut du bien

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
141
Mois de parution
septembre 2011


Résumé
Thor, ce gentil dieu viking au marteau brillant, à la chevelure dorée, à l’accent du nord qui fait craquer les minettes… n’est pas le super héros dont nous allons traiter ici. Si c’est celui-là qui vous intéresse, je vous recommande d’aller dans un magasin spécialisé dans les comics, vous savez ces imitations des bandes dessinées belges. Nous allons traiter ici d’une bibliothèque Ruby fantastique dotée de pouvoirs, mais seulement si le développeur (ou l’admin, dans ce cas-là, il paraît qu’il faut l’appeller devop) a le cœur pur. Bref, si vous savez lire de la doc, vous aurez vite fait de savoir comment utiliser Thor.

Pourquoi Thor ? Thor a été développé par Yehuda « wycats » Katz (ex Mr MERB désormais membre de la rails core team) pour le bien du monde lorsqu’il s’est aperçu qu’il n’y avait pas de solution de script complète et pratique pour manipuler les options (1, 2). Avec Rails 3.0, Thor est devenu le moteur utilisé pour écrire des templates d’applications.

Thor est donc une solution de remplacement pour tout un tas d’outils et bibliothèque, mais en particulier pour Rake et les Rakefile. La syntaxe est beaucoup plus proche de quelque chose qui découle de Ruby plutôt que de Make, même si nous pouvons facilement retrouver quelques similarités avec celui ci. Les points forts de Thor sont la facilité à spécifier des options pour une commande et la génération automatique du message « USAGE » ou help classique en ligne de commandes.

Nous allons donc voir comment faire quelques choses de base avec Thor, jusqu'à générer des fichiers de configuration en fonction...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 95% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite