Contrôle des processus avec les cgroups

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
141
Mois de parution
septembre 2011


Résumé
Depuis la version 2.6.24 du noyau Linux, il est possible de gérer les ressources allouées aux processus de manière dynamique et simple : via l'interface dite « cgroups » (pour Control Groups). Oubliez (si ce n'est pas déjà fait !) les commandes nice, renice et le fichier limits.conf. Ce bref article vous explique comment profiter de cette fonctionnalité.

1. Introduction

Les groupes de contrôle de tâches (TCG) désignent depuis la version 2.6.24 du noyau, un framework qui permet à des « fournisseurs de ressources » de proposer ces ressources aux processus, mais de manière contrôlée. Pour cela, les processus concernés sont classés dans des groupes (qu'on nommera cgroups) et une certaine quantité de ressources seront alors allouées à chaque groupe. Parmi les ressources, on trouvera les CPU, la mémoire, les cartes réseau, ...

En fait, l'utilisation des cgroups permet de mettre en œuvre des objectifs aussi divers que :

- refuser, gérer, prioritiser l'accès aux ressources ;

- créer des hiérarchies dynamiques de cgroups ;

- reconfigurer dynamiquement les paramètres des cgroups ;

- surveiller l'état des ressources utilisées par les cgroups.

Suivant les distributions, vous aurez besoin d'installer le package libcgroup (cas des Fedora & RedHat), cgroup-bin (Debian) ou libcgroup1 (au minimum - pour SuSE). Les exemples que nous...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite