Mise à jour manuelle d'un Galaxy S sans Windows

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
140
Mois de parution
juillet 2011


Résumé
Lorsqu'on possède un smartphone Android et qu'on évolue dans le monde des systèmes embarqués en logiciel libre, deux choses s'avèrent rapidement être délicates : tenir à jour son périphérique qui n'est pas un smartphone “pure Google” (Nexus One ou S) et arriver à faire quelque chose, au niveau mise à jour système, sans avoir à basculer sous Windows, ne serait-ce qu'un petit moment. Si on ajoute à cela la difficulté à décoder le patois bizaroïde inventé par des script kiddies ayant du mal à différencier un noyau d'un bootloader, on regrette presque de ne pas utiliser un Openmoko ou son vieux Nokia 6510.

Il suffit de commencer à chercher sur le Web la façon d'obtenir un accès root sur son mobile pour se retrouver plongé dans un monde fantastique ou des applications magiques utilisent des exploits mystérieux aux noms capilotractés. En suivant un peu les discussions sur les forums, on se rend rapidement compte que 80% des intervenants n'ont jamais eu affaire à un système embarqué, un GNU/Linux et ne savent généralement même pas pourquoi ils veulent un compte root sur leur périphérique. Ce n'est finalement qu'en prenant sur soi et en creusant, qu'on fini par trouver ceux qui, effectivement, ont étudié les sources d'Android et développent de vrais solutions (que d'autres s'empressent de packager et diffuser à grand coup de plateformes d'échange anonyme de fichiers).

Il faut être tétu, courageux sinon téméraire, et ne pas avoir sommeil pour finalement arriver, contre toutes attentes du fabriquant dont vous faite joyeusement sauter la garantie, à passer votre...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite