IPv6 et la résolution de nom

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
138
Mois de parution
mai 2011


Résumé
Voix off : « Précédemment dans GLMF ». Voilà déjà le troisième article que nous consacrons à IPv6 et plus particulièrement les aspects réseaux et administration. Nous avons découvert comment était composée une adresse, comment la router, comment l'appréhender dans notre environnement. Jusqu'à présent, nous avons pu joindre les machines par leur IP, aujourd'hui, nous vous proposons de les appeler par leur nom !

1. Introduction

Dans ma jeunesse, TCP/IP n'était pas encore le standard de fait que nous connaissons. Les LAN parties pouvaient alors préférer une configuration automatique sous IPX/SPX plutôt que de devoir deviner le fonctionnement de ce protocole étrange. Quelques années plus tard, l'université aidant, j'ai eu la révélation et les très saintes RFC devinrent mon livre de chevet. Qui n'a jamais entendu « 192.169.0.1 » ? Ou vu son meilleur copain fan d'informatique nous donner l'adresse IP de son serveur plutôt qu'un nom intelligible parce que ça faisait plus root ? Bien malin celui qui retiendra maintenant ne serait-ce qu'une adresse qui est plus compliquée que votre numéro de carte bleue. Prenons au hasard fe80:A573:5074::4cff:fe66:b3d  ; vous aurez déjà perdu votre auditoire avant d'arriver au descriptif de la machine. D'ailleurs, cher lecteur, reviens immédiatement ! ;) Nous ne pouvons donc plus du tout considérer comme possible la mémorisation d'adresse....

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 96% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite