Développement web en Perl avec Mojolicious

GNU/Linux Magazine n° 138 | mai 2011 | Julien Vehent
  • Actuellement 0 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Cela fait maintenant quelques années que Perl, en tant que langage de développement web, se fait discret. Beaucoup de développeurs l'utilisent toujours, mais la (relativement récente) vague Python/Ruby s'est ajoutée à PHP pour occuper l'essentiel du Web. En tant que sysadmin, j'ai une tendance naturelle au conservatisme : si ça marche, ne touche à rien. Bon, évidemment, ça ne s'applique pas partout, mais quand il s'agit de programmation, j'aime bien me dire que Perl fera le boulot au moins aussi bien, et peut-être mieux, que d'autres langages.J'étais donc curieux du petit dernier de la communauté Perl : le framework MVC Mojolicious. Petit frère du très reconnu Catalyst, Mojolicious est un projet récent qui essaie de corriger certains mécontentements que les moines de Perl ont pu ressentir en utilisant Catalyst. Dans la mesure où les robes en bure, hormis le fait que ça gratte, ce n'est pas ma spécialité (et n'étant pas développeur de nature), cet article n'est pas un rapport d'expertise sur Perl et les frameworks MVC, mais plutôt une introduction au développement web avec Perl et Mojolicious 1.1.

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder à cet article