Mon petit Naël n’aime pas les fichiers de configuration XML… et moi non plus !

Magazine
Marque
GNU/Linux Magazine
Numéro
134
Mois de parution
janvier 2011


Résumé
L’arrivée vers 2003 des applications Web 2.0 a profondément changé le fonctionnement des interfaces graphiques. Auparavant, le monde se partageait globalement en deux : les applications desktop ou « clients lourds » et les applications légères dites « web ». Depuis le Web 2.0, on constate une transition des applications « lourdes » vers des équivalents web. Ceci ne serait pas gênant si la façon de programmer les deux types d’application était similaire. Or, force est de constater que, jusqu’à l’apparition du framework Vaadin, pour plein de bonnes ou mauvaises raisons, ce n’était pas le cas. C’est pourquoi cet article se penche sur cette librairie magique qui permet de créer une application web avec les mêmes méthodes que les clients lourds.

1. Papa, c’est quoi cette bouteille de lait et comment qu’on fait les programmes web ?

Well ! Pas mal de temps que je n’ai pas touché un clavier pour faire quelque chose de plus construit qu’un PowerPoint ou une note de synthèse. Faut dire que depuis quelques mois, un petit Nathanaël a débarqué dans mes activités nocturnes et du coup, mon environnement Eclipse et mes compilateurs C++ commençaient à s’ennuyer ferme. C’est comme ça qu’un soir, entre deux biberons, je me suis forcé à trouver du temps pour relancer un vieux projet de codeur. Quelques touches tapées, lorsque j’entends mon petit Naël gratter à la porte de mon bureau.

Le lecteur appréciera que mon petit bout de 2 mois et demi arrive déjà à ramper et gratouiller aux portes...

Pour ceux qui ne comprendraient pas les « Areuh » de mon bébé, je fais la traduction :

- Papa, papa, comment qu’on fait un programme avec des boutons qu’on appuie et qui font des trucs rigolos ?

- Ben petit Naël,...

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 97% à découvrir.
à partir de 21,65€ HT/mois/lecteur pour un accès 5 lecteurs à toute la plateforme
J'en profite