GNU/Linux Magazine N°
Numéro
122

Nouveautés du Kernel 2.6.32

Temporalité
Décembre 2009
Article mis en avant

Résumé
Fidèles à nos habitudes, nous décortiquons la toute dernière version du noyau, cette fois-ci étiquetée 2.6.32. Elle a une importance toute particulière pour deux raisons. D'une part, elle fait suite à une version 2.6.31 jugée légèrement décevante car apportant de nombreux bugs et régressions. D'autre part, il ressort des discussions ayant eu lieu à la Linux Plumbers Conference le 23 septembre que ce noyau 2.6.32 sera probablement utilisé par les prochaines versions de plusieurs distributions ayant un support à long terme, notamment Debian Squeeze et Ubuntu 10.04. Rentrons à présent dans le vif du sujet, en vous souhaitant une bonne lecture pour ce long Kernel Corner.

Dans ce numéro...


Voici venir la fin de l’année et le numéro de décembre de GLMF. L’hiver approche avec son cortège de pluie, de froid, de vent, de neige (oui, nous sommes en Alsace), de lumières et de chants de Noël. Bien entendu, les conditions climatiques n’auront que peu d’effets sur le développeur ou le sysadmin GNU/Linux. Il n’en va pas de même pour Noël, prétexte idéal pour satisfaire quelques besoins primaires de technologies et de douceurs culinaires.
Suite à l'article sur PNP4Nagios, PNP signifiant de façon récursive PNP is Not Perfparse, je me proposais d'écrire deux mots sur Perfparse. Pourquoi moi ? Pourquoi dire « je », alors que j'écris mes articles avec « nous » ? Tous simplement parce que j'ai eu l'opportunité de mener le développement de Perfparse de la version 0.08 à la 0.105.5 pendant quelques mois.
Ce logiciel, assez simple d'usage, vous permettra de générer et de déployer rapidement les règles pour votre firewall. Il s'adresse particulièrement aux administrateurs et ingénieurs sécurité chargés de la mise en place et de la gestion de plusieurs pare-feu.
Nous vous proposons de découvrir les fonctionnalités d’un système embarqué sous GNU/Linux et pour lequel le constructeur respecte l’éthique de la GPL : le récepteur GPS Tomtom Go. Notre objectif est d’enrichir les fonctionnalités de cet appareil en s’en servant comme afficheur d’informations acquises par un dispositif dédié, dont les mesures sont transmises par liaison sans fil. Les données ainsi accumulées sont géoréférencées et conservées sur support de stockage de masse non volatil pour exploitation ultérieure.
Dans le prolongement du challenge DFRWS 2008 (cf Linux Mag n°115, avril 2009), un « rodéo d'analyse de données » a été proposé lors de la conférence DFRWS 2008. Les résultats officiels annoncés pour fin août tardent un peu mais devraient être publiés au moment où cet article sortira. Cet article présente une analyse de l'image disque du challenge.
Y en a marre de ces bases de données monomorphiques, incapables de stocker des objets complexes, sans transformation ridicule et inutile, des mémoires de masse imposant une structure de données différente de la mémoire. Vivement la disparition des disques !
Qu'il s'agisse de dépister des anomalies dans un code que l'on veut robuste ou de démontrer qu'un prestataire n'a pas respecté l'état de l'art, ou plus simplement pour améliorer la qualité de son projet, il arrive un moment où l'on souhaite faire le point sur la qualité technique globale de son projet. Ce genre de travail nécessite bien évidemment une bonne maîtrise de la technologie utilisée, mais aussi un outillage assez élaboré pour analyser et remonter les potentiels problèmes. S'il existe de nombreuses solutions open source – PMD, Cloc, Findbugs... – pour analyser un projet et remonter ses indicateurs, il reste fastidieux de mettre en place tous ces outils et surtout encore plus laborieux de faire la synthèse des différents résultats obtenus.
Chers lecteurs, nous revoilà dans un nouvel épisode de cette saga consacrée à l'OS à la serviette orange. Ce mois-ci, nous allons entrer un peu plus encore dans les profondeurs. Après l'historique, l'installation, place au peuplement de notre disque dur avec les programmes que l'on désire. Car installer un OS alternatif c'est bien, s'en servir c'est mieux[1]. Le mois dernier, je vous ai parlé de pkgin, qui permet l'installation de paquets binaires. Nous allons y revenir très brièvement car ce programme a déjà eu sa consécration dans GLMF N°118.
Je n'ai découvert Python que cet été. Je n'osais pas m'y mettre. J'avais peur d'y passer beaucoup de temps pour un résultat que je ne pensais pas garanti. J'ai finalement sauté le pas et commencé à écrire un script assez évolué dès les premiers jours d'apprentissage. J'ai découvert un certain nombre de fonctionnalités du langage qui me plaisent particulièrement et qui n'existent dans aucun autre langage que je connais. Je me propose de vous faire partager mon expérience de cet apprentissage au travers de cet article que j'ai écris pour ceux d'entre vous qui ont déjà une expérience de la programmation.
Les processeurs récents regroupent plusieurs cœurs (gammes Dual Core, Quad Core, ...). Cette augmentation du nombre de cœurs nécessite de nouvelles habitudes de programmation pour profiter de ces ressources. En effet, un programme non adapté n'utilise qu'un seul des cœurs.Pour exploiter cette puissance de calcul, il est nécessaire de « diviser pour mieux régner », c'est-à-dire découper une tâche conséquente en un ensemble de petites tâches pouvant être traitées sur plusieurs cœurs de manière simultanée.
Pour rendre des pages web plus dynamiques, il est fréquent d'avoir recours au javascript pour gérer des actions réalisées par l'utilisateur : passage de la souris au-dessus d'une image, clic, etc. Dans le cadre d'une application web, on peut supposer que toute personne souhaitant utiliser le logiciel activera javascript... On ne peut pas gérer un site web de la même façon !
Nous entamons ici une série d’articles consacrés au langage PIR, et ce premier chapitre a pour but de le présenter. PIR signifie Parrot Intermediate Representation, qui, comme son nom l’indique, est un langage moins rustique, plus abordable et plus lisible que l’assembleur de base PASM. Tous les programmes présentés ici sont disponibles en téléchargement sur mon site : http://www.dil.univ-mrs.fr/~chris/Documents/progs01.pod.

Magazines précédents

Les derniers contenus premiums