Buildbot, ou comment contribuer au réchauffement climatique

Bien souvent, quand on travaille sur un projet avec un certain nombre de contributeurs, on met en place une infrastructure de compilation et tests automatiques, pour vérifier qu'un commit ne pète pas un autre bout du code. De plus, on veut pouvoir tester la portabilité de son code sur divers systèmes d'exploitation, ainsi que diverses architectures matérielles. Dans le cadre de la maintenance et du packaging des divers ports mozilla sur OpenBSD (Firefox, mais aussi Thunderbird, Xulrunner, Seamonkey, Fennec aka Firefox mobile et Sunbird), je me suis donc intéressé à buildbot, un système développé en Python permettant d'automatiser la compilation d'un code sur diverses machines.

Abonnez-vous ou connectez-vous pour accéder à cet article